ILLULEN Umalu (SIWEL) — Nous rapportions plus tôt dans la journée que les portraits de Ferhat Mehenni et Lounes Matoub installés à Tavuda ont été arrachés. Finalement, seul le portrait du Président de l’Anavad a été démonté. Nos correspondants locaux ont enquêté sur une affaire qui a indignée les citoyens de la région.

 

L’histoire est particulièrement pathétique et révèle la nature coloniale de l’Algérie en Kabylie.

La Présidente du Croissant rouge algérien, Saïda Benhabilès, s’est rendue aujourd’hui, 1er février, à Illulen Umalu.
La veille de cette visite, le maire de la commune a reçu l’ordre des autorités algériennes d’arracher le portrait de Ferhat Mehenni. Il le fait faire alors durant la nuit du 31 janvier au 1er février. A signaler que plusieurs véhicules de la police ont été observés dès ce matin en face du siège de la mairie. Ils ont été installés là afin d’intervenir dans le cas où des citoyens viendraient demander des explications au maire au lendemain d’un acte abjecte.

C’est donc en se réveillant ce matin que les citoyens d’Illulen Umalu et les centaines de véhicules qui traversent cet endroit ont eu la surprise de la disparition du portrait de Ferhat Mehenni, installé en 2011.

Cet épisode a particulièrement touché les citoyens de la région, d’autant plus que Ferhat Mehenni a été personnellement visé. En effet, le portrait de Lounes Matoub, juste à côté, n’a pas été touché. Pour les militants du MAK-Anavad qui ont été nombreux à nous contacter, c’est « une provocation coloniale ».

Le Croissant rouge algérien s’est rendu à Illulen Umalu afin de distribuer les denrées alimentaires aux villages enclavés suite aux fortes chutes de neige. Sachant que cette action arrive tard vu que les routes sont réouvertes aux véhicules et que les magasins ont pu se ravitailler depuis au moins deux semaines.
A préciser que le Croissant rouge algérien s’est rendu à At Ziki, sur les pas de Rachida Ider, Présidente de la CR Ouest du MAK-Anavad, qui s’y est rendue le 19 janvier en plein chutes de neige, afin d’apporter une aide aux nécessiteux. Cette deuxième provocation a comme objectif d’essayer de faire oublier l’action du MAK-Anavad.

« On n’a pas besoin d’eux, nous savons être solidaires entre nous » a en tout cas publié un citoyen de la région sur son Facebook.

Les militants du mouvement souverainiste nous ont informé qu’ils ont d’ores et déjà prévu de réagir à cette atteinte grave à la région de Bouzeguene et à la Kabylie.

nbb
SIWEL 012051 JAN 17
Partager ceci...