Selleɣ i tmurt Taqvaylit, J’entends la Kabylie. Chronique d’Ukkim

CHRONIQUE (SIWEL) — J’entends la Kabylie nous dire : mes enfants chéris, ne soyez pas bons uniquement en paroles, soyez-le en actes !

Ili-kwen a y-arraw-iw, d widak irennun zzedwa i wawal !
J’entends la Kabylie nous dire : ne mourrez pas pour vos idées, battez-vous pour elles !
Ur ttmettat-t ara ɣef taktiwin nnwen, nnaɣ-t fell’asen-t !
J’entends la Kabylie nous dire : ne m’abandonnez pas entre les mains de ceux qui rêvent de m’achever !
Ur yi-ttaǧa-t ara gar iffasen n widak id d ivegsen a yi-nɣen !

J’entends la Kabylie nous dire : oui mes enfants chéris, je sais qu’avancer n’est pas aisé, mais je vous ordonne de continuer et de ne jamais reculer !
Ẓẓriɣ a tarwa tikli ar zzat tewεaṛ, ttekleɣ fell’am a tarwa ur n ssin-ara awexxeṛ !
J’entends la Kabylie nous dire : ne faites pas semblant de vous battre, sans quoi l’occupant fera semblant de vous écouter !
Ur ttara-t ara iman nnwen tettnaɣ-m, naɣ amnekcam ad yer iman-is yettakk-awen-d tameẓẓuɣt !
J’entends la Kabylie nous dire : sauvez-moi des griffes de ces monstres qui veulent m’engloutir !
Γuṛ-m a tarwa, ma teǧǧiḍ-iyi gar iffasen lewḥuc, ad-iyi siwḍen s-and’ akken ur d ttuɣaleɣ !

J’entends la Kabylie nous dire : ne soyez plus les défenseurs des causes perdues, soyez de ceux qui défendent la leur !
Ili-kkwen d widak id d yettḥellin i y-iman nnsen, ur ttɣima-t ara d-aklan ɣef wiyiḍ !
J’entends la Kabylie nous dire : détachez-vous de l’asservissement éternel et du sommeil infini !
Vedd-t ɣer y-iman nnwen, beṛka-t aqdac ɣef wiyiḍ, beṛka-t iḍes ur nesεi tigra !
J’entends la Kabylie nous dire : sortez de la soumission volontaire ; prenez votre avenir en mains !
Ur ttili-t ara seg-wid iḍeffsen tigecrar s levɣi nnsen, illi-t seg-wid ara yvedden ɣer y-immal-nnsen !

J’entends la Kabylie nous dire : libérez-moi des derniers occupants pour passer du mal-être au bien-être !
Awi-t-d tilelli ynu ad d tefɣ-m seg tevrek ɣer tafat !
J’entends la kabylie nous dire : sans mon indépendance vous êtes condamnés(ées) à l’extinction de votre identité, et à votre disparition définitive !
Ala timunent ynu ara kkwen isdarin ɣef tmettant i kkwen iggunin !
J’entends la Kabylie nous dire : débarrassez-vous, une fois pour toute, de l’idéologie ravageuse et mortifère !
Ssifeg-t vuverrak i-wen isvuren !

Naεya deg tin akken :
(AYEN YEXDEM UFUḤAN, YETTXELLIṢ-IT UZEDGAN).

UKKIM. A.T.

SIWEL 221300 JAN 18

Partager ceci...

Laisser un commentaire