Sélectionner une page

GENEVE, SUISSE (SIWEL) — Après sa première intervention dans laquelle le Premier ministre du Gouvernement provisoire kabyle en exil a déclaré que « Le peuple kabyle n’est pas une minorité mais est minorisé par le colon algérien », Mas Zidane Lafdal s’est exprimé pour la deuxième fois dans l’après-midi de vendredi 1er décembre au siège des Nations unies à Genève dans la cadre du Xème Forum des Minorités qui s’est déroulé les 31 novembre et 1er décembre 2017.

Vous pouvez écouter l’intervention du Premier ministre directement sur cette vidéo de la WebTV des Nations Unies, entre 01:45:00 et 01:47:00, soit deux minutes comme c’est le cas pour toutes les délégations :

Ci-dessous la retranscription de sa déclaration :

« Excellences, ladies and gentlemen,

Thank you once again to give me the opportunity to present to you the Kabylia issues. This morning, I introduced Kabylia. Now, I will go directly to the topic of this session which is peace and security in Algeria and North Africa.

Kabylian people are now mature. The majority is convinced that the solution to live in peace and security resides in is her independence. In April 2001, 128 young Kabyle people are killed by the Algerian Gendarmerie and several thousands of them are injured and handicapped forever. Since that time, Kabylia realized that only divorce from Algeria is the solution. Currently, Kabylia is fighting peacefully and struggling to set up the institutions of her future state.

In last Sept 28th of the current year, Kabylia handed over a Memorandum of 354 pages to his Excellence Mr. Antonio Gutteres in the UN headquarters in New York. The memorandum relates in details the oppression, Kabylia is bearing from the colonial and dictatorial Algerian regime. The Memorandum is now edited in a book format, and published all over the world to inform and make the world aware of the Kabylia situation. It explains why Kabylia is asking for her independence. Kabylia is asking the United Nations and the international community for an official recognition of her self-determination right. Kabylia wants to rule herself by herself. Furthermore, Kabylia wants from the United Nations a support to run and perform the organization of a referendum for her independence. This is the only solution to restore a sustainable peace and security in Algeria and North Africa.

Thank you all,
Greetings from Kabylia. »

Traduction en français :

« Excellences, Mesdames et Messieurs,

Merci encore une fois de me donner l’occasion de vous présenter les problèmes de la Kabylie. Ce matin, j’ai présenté la Kabylie. Maintenant, je vais passer directement au sujet de cette session qui est la paix et la sécurité en Algérie et en Afrique du Nord.

Les Kabylies sont maintenant mûrs. La majorité est convaincue que la solution pour vivre en paix et en sécurité réside dans son indépendance. En avril 2001, 128 jeunes Kabyles sont tués par la gendarmerie algérienne et plusieurs milliers d’entre eux sont blessés et handicapés pour toujours. Depuis lors, la Kabylie s’est rendu compte que seul le divorce d’avec l’Algérie était la solution. Actuellement, la Kabylie se bat pacifiquement et lutte pour mettre en place les institutions de son futur Etat.

Le 28 septembre dernier, la Kabylie a remis un mémorandum de 354 pages à son Excellence M. Antonio Gutteres au siège de l’ONU à New York. Le mémorandum relate en détail l’oppression imposée à la Kabylie par le régime algérien colonial et dictatorial. Le Mémorandum est maintenant édité dans un format de livre, et publié dans le monde entier pour informer et faire prendre conscience au monde de la situation en Kabylie. Cela explique pourquoi la Kabylie demande son indépendance. La Kabylie demande aux Nations Unies et à la communauté internationale une reconnaissance officielle de son droit à l’autodétermination. La Kabylie veut se gouverner elle-même. En outre, la Kabylie souhaite un soutien de la part des Nations Unies pour organiser un référendum pour son indépendance. C’est la seule solution pour restaurer une paix et une sécurité durables en Algérie et en Afrique du Nord.

Merci à tous,
Salutations de Kabylie. »

wbw
SIWEL 101528 Dec 17 UTC

Première intervention du premier ministre kabyle à l’ONU : « Le peuple kabyle n’est pas une minorité mais est minorisé par le colon algérien »

Partager ceci...