ALERTE (SIWEL) — Contrairement aux informations qui nous sont parvenues précédemment, Samir Hamma n’a pas été arrêté à l’aéroport d’Alger, mais au niveau d’un barrage fixe de la police coloniale au niveau de Boukhalfa. Il a été arrêté avec Saïd Kessal. Tous les deux ont subi un interrogatoire de plus de 5h.

 

Suite à une filature depuis Alger, Said Kessal et Samir Hamma ont été arrêtés et fouillés comme des dealers. Une fois à Boukhalfa L’interrogatoire a porté sur ses activités au MAK-Anavad, notamment le service de photographie qu’il assure lors des activités du MAK-Anavad en île de France. La gendarmerie a cherché à savoir s’il était payé pour cela et s’il recevait un salaire.
Ils voulaient également savoir les raisons de son séjour, dans son pays natal, la Kabylie et s’il y était envoyé par le Président de l’Anavad, Ferhat Mehenni, ou encore le ministre des Institutions et de la sécurité, Ahmed Haddag.

Avant d’être relâchés, après 5h de détention donc, 2 petits canifs de cuisine lui ont été confisqués. Saïd Kessal, venu récupérer Samir Hamma à l’aéroport a subi le même interrogatoire. Une torche, qualifiée d’arme blanche par les agents de la gendarmerie coloniale, lui a été confisquée ainsi que 2 CD de Ferhat Mehenni légalement édités et trouvés dans sa voiture.

Arrêtés vers 11h 30, ils ont été libérés à 17h.

nbb
SIWEL 231832 JAN 17

Partager ceci...