PARIS (SIWEL) — Soucieux de l’intérêt que peuvent porter les kabyles non kabylophones et les amis de la Kabylie aux propos du président de l’Anavad lors de son interview du 12 novembre, nous publions ici un résumé de quelques points qu’il a abordés.

 

Commençant l’interview par des excuses aux téléspectateurs pour un problème technique qui a fait que l’émission ne pouvait pas passer en direct, le Président de l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle), M. Ferhat MEHENNI a longuement parlé des sujets d’actualité en Kabylie et dans le Monde en général, ainsi que les futurs projets du MAK et de l’Anavad.

Le Président a tenu en premier lieu à condamner avec la plus grande fermeté l’agression qu’ont subit les militants du MAK ainsi que son Président, Mas Bouaziz Aït-Chebib, en Kabylie par les représentants de l’état colonial d’Alger, dont les auteurs étaient le Secrétaire Général (SG) de la Zaouia de Sidi Mensour à Timizart, dans la confédération des Aït-Djennad.
Sur la même question, le Président a assuré les militants en Kabylie de son soutien inconditionnel en rappelant qu’il ne va abandonner personnes, mais a aussi appelé à la mise sur pied d’une autorité, ou d’un corps de sécurité et d’ordre Kabyles, qui auront affaire justement a des moments pareils.

En revenant a la crise qu’a connu le mouvement souverainiste il y a de cela quelques semaines, le Président de l’Anavad a souligné que ce qui s’est passé était inévitable, mais guide certainement le mouvement vers sa restructuration et la Kabylie vers son indépendance.

Parlant de la révolution qu’a connu le MAK depuis sa création en 2001, le Président, qui est aussi fondateur du MAK à l’époque, a rappelé que son mouvement appelait à l’autonomie dans ses débuts et a tenu son 1er congrès 6 ans après sa création, soit en 2007 à Ighil-Ali (Vgayet). Ensuite, a eu lieu la mise sur pieds de l’Anavad en 2010, avant l’Hymne National, la Carte Nationale d’Identité Kabyle et l’Anay Aqvayli (drapeau Kabyle). Le 3ème congrès du MAK qui s’est tenu en 2016 a tranché sur la question de l’INDÉPENDANCE de la Kabylie.

Abordant les futurs projets de la mouvance souverainiste, Mass Ferhat Mehennni a parlé du dernier décret présidentiel qu’il avait signé concernant le Fond de Souveraineté de la Kabylie (FSK), sauf qu’il a fait du travail diplomatique en faveur de la Kabylie, une priorité. Le Parlement Kabyle semble aussi être pris au sérieux plus que jamais par le premier ministre, Mas Lhacène Ziani, en soulignant que sa première séance doit avoir lieu en Kabylie, sauf si et seulement si les conditions sécuritaires n’étaient pas au rendez-vous.

Pour rappeler les succès du Gouvernement provisoire Kabyle sur le plan international, mas Ferhat Mehenni avait rappelé le soutien du Maroc lors de la 70e session des Nations Unies. Il a été reçu notamment aux parlements italien, québécois, français, belge, canadien, et au département d’Etat des Etats Unies d’Amérique, la Knesset et la Suisse, et qu’un travail sans précédent se fait justement dans le cadre de l’internationalisation de la cause Kabyle.

A propos de la lettre qu’il avait adressée à Donald J.Trump, Mas Ferhat Mehenni avait affirmé que la Kabylie a besoin du soutien du Président des Etats Unies comme elle a besoin du soutien d’un maximum de pays dans le monde.
Faisant allusion au livre qu’il avait publié chez Michalon "Le siècle identitaire – la fin des états post-coloniaux" en 2010, le Président de l’Anavad s’est prononcé sur la cause kurde, dont la responsabilité histroique sont, pour lui, les forces coloniales traditionnelles notamment, la Grande-Bratagne et la France, qui ont dénié au peuple kurde d’avoir leur propre état à la fin de la première guerre mondiale. Il a précisé que la plupart des pays issus de la colonisation ont été victimes de ces puissances.

Jugurtha Aqvayli
SIWEL 132209 NOV 16

Partager ceci...