RETOUR SUR L’INTERVENTION TÉLÉVISÉE DE MAS ASSELWAY FERHAT MEHENNI DU 6/02/2021

KABYLIE & DIASPORA (SIWEL) — Dans son intervention de ce samedi 6 février, qui sera, à l’instar de ce jour, désormais une allocution hebdomadaire, où le président du Gouvernement provisoire Kabyle (GPK) Mas Ferhat Mehenni, interviendra pour aborder l’action de l’Anavad et faire le point sur l’actualité Kabyle de la semaine.

Être près des Kabyles et de leurs préoccupations sociale, sociétale et politiques, il l’est déjà, les technologies modernes de communications multiples le permettent comme il l’a fait à plusieurs reprises et comme il a été aisément démontré avec la crise du Covid où les chefs d’États des pays civilisés ont pu se rassembler par visioconférence pour débattre des affaires du monde et où leurs populations ont pu pour une partie d’entre eux exercer leur obligations professionnelles par le télétravail.

Soulignons sur ce point qu’il ne suffit pas à un président quel qu’il soit d’être sur le même territoire que son peuple mais d’être proche de son peuple, de penser à lui, de communiquer avec lui par tous les moyens, et surtout défendre et veiller sur les intérêts de la chère patrie.


Le cas de Bouteflika qui a disparu des radars de son peuple depuis 2005, qui n’a jamais accordé d’entretien aux journalistes algériens, fussent-ils de ses thuriféraires, et qui ne s’est adressé à lui que par accident, est patent.

Dans cette intervention, d’emblée Mas Mehenni a saisi le cas de Walid Nekiche dont le procureur a requis la perpétuité quand le criminel Nezzar, corrompu, auteur de plusieurs massacres a échappé à la même condamnation et se retrouve libre en  »Algérie », rentré au pays dans l’avion présidentiel alors que sa place devait être en prison.

Il ajoute « Nous sommes les premiers à avoir informé à temps l’ONU sur le cas de Walid Nekiche » qui a été torturé et atteint dans sa dignité dans le commissariat lors de son arrestation et qui a permis à l’Union Européen de condamner cet acte.

Mas Asselway a remercié les avocats qui l’ont défendu même si l’un d’entre eux aurait préféré que ce soit Mas Ferhat Mehenni à la place de Walid Nekiche « J’espère, que les mots ont dépassé sa pensée » a-t-il dit magnanime de cette avocate, une Kabyle de service qui se veut plus algérienne que ses maîtres coloniaux algériens.

Sur le même volet du terrorisme judiciaire et de la répression à Vgayet (Bougie), il a aussi fustigé le matraquage dont ont été victimes le père de Ryad Hamchache, la sœur et la maman de Syphax At Mhand appelant les militants à filmer les scènes de violence et d’arrestation afin d’en identifier les auteurs.


Mas Aselway a aussi révélé les échauffourées à Alger entre des policiers Kabyles outrés par la situation répressive et des policiers algériens au sujet de cette situation coloniale qui dégénère.

Mas Mehenni a appelé les Kabyles à être présent lors des procès et s’organiser pour ériger les institutions de La3naya Kabyles.

Sur le volet économique et écologique, Mas Asselway, a dénoncé le projet d’exploitation de la mine de Tala Hamza, d’abord un pillage économique et ensuite un désastre écologique, dans les retombées sanitaires constituent un écocide pour la population avec les risques avérés de malformation congénitales des enfants dues aux produits dangereux utilisés et de risques sismiques où la densité de population dépasse 500 Habitants/Km2.

Pour parer à l’expropriation des habitants de leurs terres, il a appelé les villageois de Tala Hamza à s’organiser, à cultiver et planter des arbres sur leurs terres convoitées par ce projet.

Sur ce point important, Mas Mehenni a exhorté les villageois à refuser tout dialogue avec Terramin la société australienne et de lui refuser l’exploitation de cette mine car cette terre appartient aux Kabyles et que nos droits sont inscrits dans la déclaration de l’ONU du 13/09/2007 sur le droit des peuples autochtones qui fait dans un de ses attendus obligation aux « États d’accorder une reconnaissance et une protection juridique (aux) terres, territoires et ressources ».


Il a souligné que l’ONU, le premier ministre australien, l’UE (Union Européenne) et l’UA (Union Africaine) ont été saisis.

À propos du procès de l’assassinat du français Hervé Gourdel, il l’a mis en corrélation avec l’assassinat d’Albert Ebossé pour souligner la concomitance dans le temps entre ces 2 assassinats dans le but de salir l’image de la Kabylie qui serait anti-Chrétienne à travers l’assassinat de Gourdel et raciste, anti-noir, avec la mort d’Albert Ébossé. Il met la responsabilité de ces traquenards meurtriers sur les services de l’armée algérienne et non pas les terroristes islamistes ainsi qu’il est faussement affirmé par le pouvoir.

Sur le rapport de Benjamin Stora commandé par le président français Emmanuel Macron sur l’Histoire de la colonisation français, Mas Asselway relève à l’instar de ce qu’il a écrit dans la revue « Causeur » l’impasse faite sur la Kabylie qui de bout en bout de la colonisation, était « acteur principal de la résistance (à la conquête coloniale), puis de la guerre d’Algérie ». Il ajoute qu’en refusant de restituer à la Kabylie sa « place liée à l’Algérie coloniale », ce déni renforce sa détermination et lui « donne le droit de reprendre ce qui lui appartient » et avertit « tant qu’elle (la Kabylie) n’aura pas recouvré la plénitude de sa souveraineté, elle restera un facteur aggravant de l’instabilité régionale ».

La Kabylie ne se taira pas et reprendra ce qui lui appartient de gré ou de force, il est préférable que ce soit de gré, a-t-il martelé lors de son intervention.

Dans cette allocution, Mas Mehenni est revenu sur sa rencontre avec le Sénateur français Richard Yung très au fait désormais de la cause Kabyle ainsi que d’autres rencontres qui se tiendront avec d’autres personnalités politiques françaises et exactement sur la réaction venimeuse du site de propagande algérien de la famille Nezzar, des terroristes réels, des voleurs de ce pays, qui a exhibé une fantomatique association franco-algérienne qui a osé interpeller le sénateur Yung sur sa rencontre avec Mas Ferhat Mehenni.

Cette association, en fait 3 personnes qui émargent à la barbouzerie de la DRS a osé s’immiscer dans l’agenda de Monsieur Yung pour lui dicter les personnes qui seraient susceptibles de le rencontrer.
En quoi ces « Franco-algériens » sont-ils dérangés que la Kabylie soit indépendante ? fustige Mas Asselway. Monsieur Yung a fait savoir qu’il n’est nullement intimidé par ce petit lobby dont tout le monde sait qu’il est au service de la dictature arabo-islamiste.

Ainsi qu’il était attendu et logique, à la suite du boycott des présidentielles du 12/12/19 et de celles du référendaire 01/11/2020, le président Mas Mehenni a appelé à ne pas voter, ni aux législatives ni aux communales. Au demeurant, a-t-il fait remarquer, comment en toute logique politique et légale voter pour des élections organisées par une junte et des institutions déclarées illégitimes auparavant.

Poursuivant son allocution, Mas Asselway Mehenni a annoncé solennellement la création du Conseil Économique Social et Environnemental de la Kabylie (CESEK). Cette institution vient consolider la structuration de l’État moderne Kabyle après Imni, le parlement Kabyle et d’autres institutions. Il « sera composé de personnalités ayant de l’expérience dans le domaine économique, social, culturel, sportif, scientifique ou environnemental, a un rôle consultatif auprès des pouvoirs publics kabyles pour les conseiller à l’élaboration de la politique économique, sociale et environnementale… » et ainsi que l’a souligné le Premier Ministre Mas Zidane Lafdal, cette institution peut être aussi saisie par les citoyen Kabyles sur des questions d’intérêts publics.

Avant de conclure, il a révélé au peuple kabyle, une information de taille tant attendue, le démarrage de l’organisation du Référendum pour l’Autodétermination de la Kabylie à partir du 20 Avril 2021.

Mas Aselway a fini son allocution par rendre hommage à la Coordination Régionale MAK Est pour leur travail remarquable pour l’indépendance de la Kabylie, surtout dans cette période de répression sauvage de l’Etat colonial algérien, sans oublier la militante kabyle basée à Montréal Tassadit Ait Hamouda pour son intense activité dans la promotion de la culture kabyle, elle qui est à l’origine de la création de l’organisation Amitié Québec Kabylie qui contribue grandement au combat de l’indépendance de la Kabylie.

SIWEL 072220 FEV 21

Partager ceci...