Référendums en Lombardie et en Vénétie : Large victoire du Oui pour moins d’Italie

MILAN & VENISE (SIWEL) — Deux référendums ont eu lieu ce dimanche 22 octobre en Lombardie et en Vénétie, dans le nord de l’Italie actuelle où les électeurs avaient jusqu’à 23 heures pour se prononcer s’ils souhaitaient que leur région dispose de « formes supplémentaires et conditions particulières d’autonomie », selon la formule inscrite dans la Constitution italienne.

Selon les chiffres quasi définitifs :
Les 7,5 millions d’électeurs en Lombardie ont voté à 95 % en faveur du oui, avec une participation estimée à 40 %.
Les 3,5 millions d’électeurs en Vénétie ont voté à 98 % en faveur du oui, avec une participation estimée à 57 %.

Pour les militants pro Lombardia Indipendenza, tout en saluant « le résultat du référendum avec positivité, pas avec satisfaction », ils restent vigilants car pour eux, « avec une campagne électorale où le gouverneur de la Lombardie, M. Maroni, issu de la Ligue du Nord, avait tout fait pour faire échouer le référendum, on ne pouvait pas s’attendre à plus ».

Les indépendantistes lombards dénoncent le « détournement du parti de la Ligue du Nord et des forces gouvernementales italiennes  en Lombardie qui ont tout fait pour transformer le référendum en une simple élection ordinaire, une sorte de consultation électorale » avant les législatives de 2018.

La Lombardie avec ses 10 millions d’habitants et la Vénétie avec ses 5 millions d’habitants figurent parmi les régions les plus prospères d’Italie et contribuent à hauteur de 35 % au PIB du pays. Le parallèle peut légitimement être établi avec la Catalogne dont l’apport au PIB espagnol est évalué à 20%.

En Lombardie dont le gouverneur Roberto Maroni a déclaré « Le leader catalan (Carles Puigdemont, ndlr) a perdu une chance extraordinaire. Il s’est arrêté au milieu du gué et n’a plus la force qu’il avait le premier jour », avait indiqué qu’une participation supérieure à 34 % serait un succès.

En Vénétie qui fut indépendante pendant un millénaire, et où en 2014, lors d’un référendum sur internet, 89% des participants s’étaient prononcés en faveur de l’indépendance, le scrutin n’était valide que si un quorum de 50 % était dépassé.

L’Italie est un jeune pays, unifié seulement en 1871, d’où des identités régionales fortes et aussi quelques velléités d’indépendance. Ainsi, selon Lorenzo Codogno, expert chez LC Macro Advisors, le processus « risque d’ouvrir la boîte de Pandore et mettre en action de larges forces centrifuges en Italie et il est probable que la question se diffuse et requiert finalement une approche générale du gouvernement et une réforme de la Constitution », les différences entre régions risquant de devenir intenables, estime-t-il.

Quatre autres « régions » d’Europe bientôt indépendantes ?

wbw
SIWEL 230440 OCT 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire