REDESSINE MOI MON PAYS

KABYLIE (SIWEL) — Le repentir, dans le jargon des arts plastiques, c’est la correction du trait ou des couleurs apportée en cours d’exécution d’ une œuvre. Et si nous appliquions le repentir à la création de l’Algérie  par la France qui l’a dessinée puis abandonnée ?   Cette immense œuvre inachevée, restée en brouillon, a été refilée à des artistes sans talent qui, faute de mieux, ne cessent d’y donner des coups de Rangers et de la cribler de balles. C’est pourquoi ils demandent aujourd’hui vicieusement au vrai dessinateur de  rectifier ses erreurs  pendant qu‘eux même  l’amochent.
Bonne idée que le repentir car, il consistera en la rectification du grossier dessin et dessein originels :  le plus grand crime de cette œuvre coloniale a été la soumission par la force du canon des peuples sous une seule autorité oppressive qui continue sous d’autres couleurs mais pour le même objectif tracé par Napoléon 3  «Le royaume arabe d‘ Algérie» .

Le repentance équivaut donc à déconstruire cette monstrueuse mosaïque, cette machine à mettre en esclavage des peuples et à la tête de laquelle un régime de type mafieux, militariste et ignare, règne par la terreur et le viol dans la continuité de l’œuvre coloniale originelle.

Complot contre le MAK

Le régime algérien fabrique de toutes pièces une cabale contre les indépendantistes pour faire accroire que le président de la Kabylie en exil, Ferhat Mehenni, complote militairement contre l’Algérie.
Ce pauvre étudiant kabyle a été choisi pour servir ce diabolique stratagème, les officiers chargés par les décideurs  de cette opération n’ont lésiné sur aucun moyen pour mettre des aveux dans la bouche de Nekkiche qui leur permettraient de justifier une opération violente contre leurs vraies cibles, Ferhat Mehenni et tous les militants du MAK qui sont d’ailleurs harcelés et emprisonnés en ce moment même.
Ces hommes sans scrupules en voulant  par leurs très sales méthodes casser le vaillant mouvement kabyle (MAK), ne font que donner forme et vie aux héros de la future Kabylie indépendante. La brutalité du régime algérien n’a d’égale son infinie bêtise, il lui en cuira !
Certains avocats et journalistes qui pour défendre des hirakistes poursuivis pour «atteinte à l’unité nationale» …,  jettent en pâture les indépendantistes kabyles : « untel ne milite pourtant pour l’indépendance de la Kabylie pour l’accuser de porter atteinte à l’unité nationale, une telle est une patriote… et patrioti et patriota  en veux- tu en voilà…!»

Ces avocats et ces journalistes qui se font collaborateurs objectifs du régime appellent ditinctement à la criminalisation  de la pensée et de la militance  indépendantiste kabyle.
Pourquoi est-ce ainsi ? Le font-ils exprès ?
En cause leur algérianisme. Lalgérianisme qui se nourrit de dogmes stériles n’est qu’un fanatisme haineux qui se suffit à lui même. 
D’où vient l’algérianisme ?
Tout comme le FLN, il est né contre l’Algérie française.
La France a créé un département, l’ Algérie,  devenu en 1962 un pays.
La France a conquis un territoire et a soumis les peuples autochtones qui y vivaient.  Elle n‘ à donc pas colonisé un pays stricto sensus et surtout pas des Algériens qui n’existaient pas encore.
On peut donc le dire sans conteste et en toute objectivité : Ni la France, ni l’Histoire n’ont réussi à faire des différents peuples de cet immense territoire une nation algérienne.

L’algérianisme ne se détermine, et il ne peut en être autrement, que par la guerre d’indépendance qu’il sacralise ; d’où sa fossilisation historique.
À celle ci, il a agrégé  l‘antikabylisme, l’amour de l’islamisme et de son frère l’arabisme, soutiens (sans effets) au Polisario et a la Palestine dans la haine du Maroc et d’Israël. C’ est tout et surtout sans ambitions.
Où veux-tu aller avec ça cher ami?


Tu y es déjà comme dirait l’autre : la prison, la mosquée, la caserne, la haine de vivre et, pour unique espoir, l’émigration par tous les moyens surtout vers la France qui a mal dessiné l’Algérien.


Oui la France doit se repentir du plus abominable des crime qu’elle a commis !


La France doit demander pardon aux Kabyles et aux autres peuples d’avoir détruit leurs pays respectifs et de les avoir rassemblés malgré eux comme on le ferait avec du bétail.  Bétail, n’est- ce pas ainsi hélas que se traitent les algériens eux- même „Nous ne sommes pas un peuple nous sommes du bétail ! ».


La réparation et le repentir absolus des crimes coloniaux français, consisteront en le retour à l’état de ce territoire d’avant 1830 en redessinant pour chacune de ses nations qui le veut, son pays originel à l’instar du peuple kabyle qui a déjà entamé la correction de l’oeuvre coloniale pour suivre son propre destin.


Délestée de ses boulets, ces dogmes algérianistes qui la tuent, la Kabylie redessinée, éclatante de ses vraies couleurs, se réveille déjà au monde.

Azemmur Graïne
SIWEL 072015 FEV 21

Partager ceci...