EXIL (SIWEL) — Ahmed Haddag, le Ministre des Institutions et de la Sécurité a réagi aussitôt qu’il a appris la tournure qu’a prise la convocation des trois militants du MAK par la gendarmerie coloniale algérienne de Freha. Ci-dessous le communiqué dans son intégralité :

 

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
Ministère des Institutions et de la Sécurité

COMMUNIQUE

La répression contre les militants et cadres du MAK continue en Kabylie. A l’heure actuelle, des militants et cadres du MAK sont pourchassés par la gendarmerie coloniale Algérienne à Freha et plusieurs d’entre eux sont arrêtés.

Nous condamnons cette répression et ces arrestations arbitraires avec la plus grande fermeté et exigeons l’arrêt de la violence de l’état Algérien et la libération immédiate des cadres et militants arrêtés.

Nous assurons nos cadres et militants arrêtés de notre soutien et solidarité agissante.
Nous appelons nos militantes et militants, mais aussi le peuple Kabyle, à une mobilisation générale et à une extrême vigilance, pour faire face à ces provocations répétées du pouvoir colonial et mafieux Algérien.

Une fois de plus, nous mettons en garde le pouvoir Algérien contre toute atteinte à la liberté des militants pacifiques du MAK et de citoyens Kabyles. Dans le cas contraire, il assumera seul, la responsabilité des conséquences qui découlerons de cet état de faits.

Nous appelons la communauté internationale et les organisations des droits de l’Homme à condamner avec la plus grande vigueur le régime Algérien qui réprime, persécute et arrête des militants pacifiques en Kabylie, avec le silence complice du monde.

Paris, le 28/11/2016
Signé : Mass Ahmed Haddag
Ministre des institutions et de la sécurité

SIWEL 282010 NOV 16

Partager ceci...