MAK-Anavad

Le Premier ministre kabyle appelle au boycott des élections algériennes

ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
ANEΓLAF AMENZU
LE PREMIER MINISTRE

 

Au fur et à mesure que les élections algériennes et leur vanité se répètent, la faillite de l’Algérie se confirme, entraînant dans son sillage la Kabylie vers l’abîme et les ténèbres.

Malgré leur constant et ferme rejet par la Kabylie, le pouvoir colonial algérien continue à lui imposer d’indus élus au score éloquent de moins de 2%.  Sous d’autres cieux, ce genre de scrutin est d’une violence politique inacceptable. Mais, justement, c’est là le mode opérationnel de la colonisation.

Ces élections sont un simulacre qui ressemble beaucoup plus à un carnaval, un défilé de mode dans lequel des opportunistes tentent de décrocher un emploi et se garantir un salaire.

Ces élections visent à endormir la Kabylie et légitimer la répression contre ses enfants.

Pour le MAK-Anavad qui appelle à leur boycott, ces élections sont un non-évènement. La Kabylie ne se sent pas concernée. Ceux des Kabyles qui prennent part à ces mascarades ne le font que pour leurs intérêts personnels. Ils donnent un coup de main inouï au pouvoir colonial pour mieux asseoir sa colonisation et sa mainmise sur la Kabylie. C’est un acte grave vis-à-vis des milliers de Kabyles morts pour la dignité du peuple kabyle.

La seule élection qui vaille pour lui est celle de son autodétermination. D’ici peu de temps, la Kabylie sera en mesure d’organiser elle-même ce référendum qui consacrera son indépendance.

Le MAK-Anavad appelle le peuple Kabyle à boycotter, pacifiquement, ces élections de la honte, qui ne visent qu’à faire valider les chaines auxquelles est soumis de force le peuple kabyle.

La solution pour la Kabylie ne réside pas dans ces élections organisées par ses ennemis. Le pouvoir en Kabylie doit revenir aux Kabyles, non aux chefs de daïras et aux walis qui n’ont qu’un seul objectif, celui  de détruire, d’arabiser et de « salafiser » la Kabylie. Le pouvoir doit revenir aux comités de village, à Tajmaït, aux coordinations du MAK-Anavad. Ces structures doivent se réapproprier les compétences de l’autorité exécutive, juridique et législative.

ULAC LVOT ULAC,

Vive la Kabylie Libre et Indépendante.

Exil, le 21 novembre 2017

Massa Sakina At Sliman
Porte-parole du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

—30—

SIWEL 211031 NOV 17 UTC

Partager ceci...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut