POUR UN COUFFIN DE LINGOTS D’OR

TAMURT TAQVAYLIT (SIWEL) — Jadis, les alchimistes voulaient transformer du plomb en or. Aujourd’hui les princes arabes réussissent l’inverse en Algérie… Pour tirer des outardes dans ce même desert ils achètent du plomb à prix d’or auprès des brutes au pouvoir.

Cet argent noir tiré de l’or noir, est investi dans le marché noir où Ouyahia et ses chefs avaient coutume d’échanger les lingots d’or, en toute quiétude.

Dans ce marché noir aussi luxueux que fructueux, il n’est nullement question de blanchiment d’argent sale. Ce marché c’est l’Etat lui-même, la saleté y est règle et les mains sales y sont aux commandes.Ouyahia, n’a pas vendu son trésor à un vulgaire « trabendiste » mais, à une racaille de luxe, un membre du cabinet noir qui règne sur Algérie et colonise la Kabylie depuis 1962.

Ouyahia, ce kabyle déchu, en authentique orpailleur du Far West, la corde au cou, balance avant, probablement, de ballancer sur la potence que ses complices lui ont dressée, pour avoir eu l’honnêteté d’acter l’existance de ce marché noir au sommet de l’ État algérien. Ainsi, grâce à lui, l’inframince espoir que nourrissaient encore nos kabyles khawawistes, quant à l’illusoire sauvetage de l’Algérie livrée aux monarchies de l’or noir devrait voler en éclat.

Rester accrochés à ce mastodonte moribond pendant sa chute, implique que nous y scellions notre destin au sien. Or, le Kabyle ne brille pas par sa stupidité.

Ce cabinet noir au gargantuesque appetit, s’apprête à enrichir son immense marché noir de notre or multicolore :

l’aluminium, le zinc, le plomb, l’or et les terres rares de Tala-Hamza, à Vgayet qu’il a décidé de nous voler.

Les Kabyles ont le devoir de faire échec à ce hold-up à ciel ouvert.

« Où va l’ Algérie? Elle y est déjà! »

Où va la Kabylie? Vers son age d’or !

Azemmur Graïne
SIWEL 130930 JAN 21

Partager ceci...