La peur panique des autorités coloniales algériennes face au MAK

Notre soif de liberté, de démocratie, des valeurs ancestrales et universelles, ne sera étanchée, vous l’avez deviné, que par la libération de la Kabylie.

De ce constat établi par tous et toutes, nous devons prendre conscience, une fois de plus, que notre avenir est entre nos mains, et que nous ne pouvons le confier à un pouvoir colonial arabo-obscurantiste qui bat de l’aile en donnant des signes manifestes de fébrilité et de faiblesse.

L’empêchement de la tenue d’une d’une université d’été, organisée en vue de notre prochain congrès extraordinaire, de nos braves militants indépendantistes, et leur arrestation-séquestration, au delà de l’atteinte aux droits humains, nous prouve, si besoin, que les autorités coloniales algériennes sont bel et bien aux abois, et que leur réaction brutale n’est qu’une manifestation de désarroi qui ébranle les cercles décisionnaires.

Ces provocations et ces arrestations-séquestrations répétées de nos militants par les tenants d’un colonialisme dévastateur ne peuvent demeurer sans suite, et sans poursuites, le moment venu, devant les instances internationales.

– Face à l’argument de force, nous opposons la force de l’argument –

Est-il nécessaire de rappeler à ces agités, que nous sommes sereins et lucides, et que nonobstant leur agressivité et leur sauvagerie nous irons au bout de notre Projet pour l’Indépendance de la Kabylie (PIK).
Ce n’est pas en jouant la montre qu’ils vont déjouer le temps qui travaille pour nous.

Les jeunesses kabyles ont en vus d’autres ; la jeunesse kabyle d’aujourd’hui est plus clairvoyante que celles qui l’ont précédée, et elle est motivée, galvanisée et déterminée à en découdre avec le dernier colonialisme ravageur, qui déploie des efforts gigantesques et qui met des moyens pharaoniques par son école, ses lieux de culte, ses médias pour nous dissoudre dans son moule diabolique, et faire disparaître toute trace de notre identité kabyle.
Comme si la Kabylie n’avait pas, au bas mot, plus de trois mille ans d’âge de plus que cette Algérie artificielle, enfantée par la France coloniale au 19ème siècle, et qui demeure à jamais sous la tutelle de celle-ci, comme le savent même les ignorants.

Les provocations, les agressions et autres bravades contre les Kabyles et leur Patrie ne font que nous conforter dans notre fermeté et dans nos objectifs fixés de libération de la Kabylie.

Nos prochains pré-congrès et congrès extraordinaire seront, à coup sûr, un succès et une réussite fulgurants, n’en déplaise aux autorités coloniales et autres détracteurs avérés.
De ce fait, nous appelons tous(tes) les Kabyles dignes de leur identité millénaire à se mobiliser en nombre afin que notre Projet pour l’Indépendance de la Kabylie (PIK) se réalise avec eux et pour eux.

Vive la Kabylie indépendante et souveraine

Exil, le 02 septembre 2018

Ṭeyyev n At Σemṛuc, état civil colonial Tayeb Abdelli,
Président de la commission préparatoire des pré-congrès et du Congrès extraordinaire du MAK-ANAVAD.

SIWEL 022355 SEP 18

Partager ceci...