Le peuple kabyle a rendu un vibrant hommage à Lounes Matoub hier à Taourirt Moussa

AT DWALA (SIWEL) — Malgré une fête de l’Aid qui a contraint, on l’imagine, beaucoup de monde à rester à la maison, des milliers de citoyens kabyles se sont rendus à Taourirt Moussa pour commémorer le 19e anniversaire de l’assassinat de Lounes Matoub.

Des posters géants, des cadres et des pancartes à l’effigie du Rebelle, des gerbes de fleurs et des drapeaux kabyles ont planté le décor de cette journée de recueil et de mémoire. Les chansons de Lounes Matoub, reprises en chœur par les présents, ainsi que des chants tels que « Pouvoir assassin », « Assa azekka Dda Lwennas yella yella » (aujourd’hui et demain, Lounes est toujours présent), « Mazalaγ d iqvayliyen » (nous sommes toujours des kabyles) ou encore « Kabylie indépendante », ont rythmé la journée.

Sur place, des hommes, des femmes, des enfants et surtout énormément de jeunes ont marqué leur présence. Il y avait également des acteurs du monde associatif, des femmes et des hommes de culture ainsi que des politiques. Thala Bounane, lieu de l’assassinat de Matoub Lounes un certain 25 juin 1998, a été un point de passage obligatoire pour beaucoup des présents, où ils ont respecté un moment de recueillement à la mémoire du barde, ôté aux siens à l’age de 42 ans.

Une délégation du MAK-Anavad, conduite par Rachida Ider et Nadir Chelbabi, deux responsables du mouvement, et accompagnée de plusieurs dizaines de militants souverainistes venus des 4 coins de la Kabylie, ont marché jusqu’à la tombe du Rebelle avant d’observer une minute de silence. Rachida Ider, émue, a rendu hommage à Lounes Matoub et rappelé qu’il était le premier à avoir parlé d’une « République de Kabylie ».

L’un des moments marquants de la journée est lorsque, vers midi, avant le début des prises de parole, la chanson « Aγurru » a été entonnée par des milliers de personnes brandissant le drapeau kabyle, avant de chanter le slogan cher à la jeunesse kabyle : « Kabylie Indépendante ».

nbb
SIWEL 261308 Jun 17 UTC

Partager ceci...