Tamazgha

Pays Chaoui : les autorités algériennes exigent l’enseignement de Tamaziɣt en caractères arabes

BATNA (SIWEL) — Après près de deux ans de sa pseudo-officialisation dans la constitution de l’Algérie coloniale arabo-islamique en début 2016, les débats sur la transcription et l’enseignement de la langue Tamaziɣt suscitent encore la polémique dans plusieurs départements algériens.

En effet, la direction de l’éducation de la wilaya (département, ndlr) de Batna vient de rendre publique une note dans laquelle elle impose aux enseignants de la langue Tamaziɣt (Tacawit ou bien « la variante chaoui » comme indiqué sur la note) de ne plus utiliser les caractères latins sous le pseudo-prétexte que les parents d’élèves se sont plaints de l’utilisation de cet alphabet.

De ce fait, cette direction de l’éducation veut imposer indirectement la transcription et l’enseignement de Tacawit avec les caractères arabes.

Notons que les enseignants de Tamaziɣt à Batna sont majoritairement kabyles sortis des trois départements de Tamaziɣt en Kabylie (Tizi-Wezzu, Vgayet et Tuvirett) et qui, de facto, ont suivi un cursus en Tamaziɣt enseignée avec les caractères latins.

anb/wbw
SIWEL 211048 SEP 17 UTC

Partager ceci...
Pays Chaoui : les autorités algériennes exigent l’enseignement de Tamaziɣt en caractères arabes
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut