ALGER (SIWEL) — Interrogé par Siwel lors de la marche empêchée de la CNDC, ce matin, Mohcine Belabbas, député du RCD et chargé de la communication du parti, indique que le « sentiment antikabyle existe même avant la guerre de libération » (1954-1962) en Algérie.

 

Mohcine Belabbas : « le clan d'Oujda est le plus antikabyle des clans au pouvoir »
Questionné par Siwel sur la troisième interdiction de la marche de la CNCD, M. Belabbas a souligné que « de nombreux citoyennes et citoyens ont répondu à l’appel de la Coordination, mais il y a beaucoup plus de policiers, pour justement empêcher la tenue de la marche ».

M. Belabbas a ajouté que « les forces de répression ont barricadé toute la Place des martyrs dés la matinée, et ils ont très vite chargé le premier groupe qui a commencé la marche, notamment celui qui entourait Saïd Sadi », et de préciser que « ces policiers ont failli agresser Saïd Sadi à deux reprises, où il a réussi, quand même à se hisser pour prendre la parole ». M. Belabbas a indiqué que les policiers ont agressé un député du RCD de la wilaya de Tipaza, le Dr Khendak qui a été évacué à l’hôpital.

À propos des contre-manifestants qui se sont mobilisés contre la marche, le député a indiqué que « nous le savions déjà », car, selon lui, « même sur Facebook, nous avons annoncé une réunion à la daïra de Bab El Oued qui a regroupé les P/APC de Bab El Oued, de la Casbah et d’Alger-centre » et dont « les instructions étaient de mobiliser les voyous qui sont dans le commerce informel pour venir agresser les marcheurs ».

Questionné sur la réaction de son parti par rapport aux slogans antikabyles lancés par les contre-manifestants, M. Belabbas estime que « nous en avons l’habitude avec les décideurs », ajoutant que « ce sentiment antikabyle existe même avant la guerre de libération ». M. belabbas souligne encore que « c’est le clan d’Oujda qui est au pouvoir et c’est le clan le plus antikabyle des clans au pouvoir ».

aai
SIWEL 26 1411 FEV 11

Partager ceci...