Coordinations MAK-Anavad

Les services de répression algériens ont confisqué les téléphones de six militants depuis 2 mois et demi

GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
MAK-ANAVAD
COORDINATION RÉGIONALE DE L’EST

 

L’état colonial algérien ne cesse pas de briller par son ridicule et sa suffisance, en foulant aux pieds toutes les lois qu’il s’est engagé à respecter. Il est devenu de coutumes pour les services de répression algériens, à chaque interpellation, de confisquer les smartphones des militants afin d’installer dessus des applications espionnes ou de les fouiller intégralement de manière tout à fait inconstitutionnelle, vue que ça porte atteinte à la liberté et la vie privée des citoyens. Mais cela ne leur suffit plus apparemment, puisque désormais, ils se permettent, de manière arbitraire et en toute impunité, de carrément délester les militants de leurs téléphones en refusant tout bonnement de les leur restituer.

En effet, c’est depuis le 14 juin passé, en allant commémorer la journée de la nation Kabyle que six (06) militants du MAK-Anavad se sont tout simplement fait séquestrer leurs téléphones mobiles de force, par les soins des agents de la police coloniale, qui s’avère voleuse insatiable, à l’image du gouvernement qu’elle représente.

Après avoir interpellé les militants pacifiques du MAK-Anavad  par usage de force et les avoir répartis sur plusieurs commissariats coloniaux, les agents leur ont confisqué leurs téléphones, prétextant que c’était la routine. Les militants se sont ensuite vu délivrer des convocations desquelles ils devront être munis pour récupérer leurs biens les jours suivants. En effet, quelques militants ont pu récupérer leurs téléphones, bourrés d’applications malveillantes, mais pas tous.

Nous avons recensé à présent six militants qui n’ont toujours pas récupéré leurs téléphones, ils se sont présentés plusieurs fois aux commissariats, mais la réponse des agents demeure négative, « ULAC ». C’est un jeune militant de la section de Seddouk qui est désormais sans téléphone. Les cinq autres militants de la coordination locale d’Iwaquren, la police coloniale leur a, non seulement, volé leurs mobiles, mais elle leur a aussi confisqué leurs pièces d’identité, en refusant de les restituer.

« En tant que militants, nous savons bien que nous sommes Kabyles et non pas algériens, mais les autorités coloniales algériennes commencent-elles à le reconnaître en nous confisquant SES pièces d’identité ? » a déclaré un militant victime de cette séquestration.

Nous nous demandons en fait si cet acte raciste et haineux est accompli arbitrairement par ces agents zélés ou si c’est une pratique à la mode décidée par les hautes autorités algériennes, qui ne savent plus comment répondre au combat pacifique du MAK-Anavad qui n’a aucune intention à mettre genou à terre. Et ce malgré les innombrables tentatives de démembrement de ce mouvement souverain, auquel les militants et les citoyens demeurent fidèles malgré toutes les machinations diaboliquement orchestrées par la dictature algérienne et ses relais pour empêcher l’émancipation de la Kabylie et son indépendance.

Nous tenons à exprimer à nos militants de Sedduq et d’Iwaquren notre soutien indéfectible et prendre à témoin l’opinion publique et le Peuple kabyle sur l’inquisition que vivent de vaillants militants pacifiques.

Les 6 militants victimes de cette injustice coloniale :

Coordination de Raffour :
– Brahim O.
– Menad A.
– Samir A.
– Hicham A.
– Slimane A.

Section de Sedduq :
– Ferhat N.E.D.

28/08/2017,
Coordination Régionale Est du MAK-Anavad

SIWEL 281753 Aug 17 UTC

Partager ceci...
Les services de répression algériens ont confisqué les téléphones de six militants depuis 2 mois et demi
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut