Injustice et inquisition

Un militant souverainiste a subi hier sept heures d’interrogatoire

KABYLIE (SIWEL) — Le militant souverainiste kabyle Mustapha K. vice-président de la Coordination locale du MAK-Anavad de Boghni, a été arrêté hier vendredi 17 novembre aux environs de 10h du matin par les forces du pouvoir colonial algérien à Draâ Lmizan qui lui ont fait subir un interrogatoire de 7 heures.

« Je me rendais à la pharmacie quand deux policiers qui m’ont suivi m’ont demandé de les suivre au commissariat après avoir vérifié mes papiers, sans même me laisser ni acheter les médicaments pour lesquels j’étais venu ni même couper le moteur de mon véhicule » a confié Mustapha joint par Siwel ce samedi.

Une fois au commissariat de la daïra de Draâ Lmizan, le militant pacifiste kabyle a subi plus de sept heures de harcèlement moral de la part de tous les policiers de ce groupement qui l’ont interrogé en répétant toujours les mêmes questions, l’accent ayant été mis sur l’action humanitaire du 15 novembre où le MAK-Anavad a distribué des aides au bénéfice des familles sinistrées des feux de forêt de la commune d’At Yahia Moussa.

« Dans leurs questions sur l’origine de ces aides, j’ai pu mesuré le fossé qui sépare notre civilisation kabyle avec ses principes de solidarité et d’aide mutuelle de celle de ces pauvres fils adoptés par un pouvoir mafieux, colonial, envahisseur et corrompu… car ils n’arrivaient tout simplement pas à croire qu’il s’agissait d’un geste humanitaire », a ajouté notre interlocuteur.

Durant l’interrogatoire, ces exécutants des ordres du pouvoir colonial d’Alger appliquant à la lettre la « procédure MAK« , ont « insisté sur mon éloignement du mouvement, en me proposant des formations et des prises en charge totales des frais, ainsi que des facilités d’embauche, l’essentiel pour eux étant que je déclare ma non-appartenance au mouvement souverainiste indépendantiste kabyle, chose que j’ai strictement refusée, d’ailleurs je n’ai même pas leur PV » a précisé Mustapha.

Et de conclure en déclarant : « Comment peut-on reconnaître un envahisseur arabo-islamiste algérien dont les policiers zélés, ces esprits faibles qui maintiennent l’insécurité et le désordre, et qui veulent semer la terreur et la zizanie dans notre société kabyle, et qui harcèlent même les malades, puisque ces derniers ne m’avaient même pas laissé acheter des médicaments alors que le besoin était urgent ».

Ce n’est qu’en début de soirée, vers 17h que Mustapha fut relâché, après avoir subi un véritable harcèlement moral et essuyé des intimidations. Lui qui en est sorti encore plus réconforté dans son combat pour la Kabylie, cela ne lui a fait que confirmer le slogan pacifiste du mouvement souverainiste kabyle « leur répression ne fait que renforcer notre détermination dans notre volonté d’autodétermination ».

La détermination et la force de conviction qui caractérisent les militants du MAK-Anavad restera toujours l’avantage du peuple kabyle qui lutte pour sa liberté et sa dignité contre un pouvoir colonial algérien aux abois.

scj/wbw
SIWEL 181958 NOV 17 UTC

Partager ceci...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut