Message de condoléances des Etudiants Kabyles de France au président Ferhat Mehenni

EXIL (SIWEL) — Dans un message transmis à notre rédaction, des représentants des Etudiants Kabyles en France ont tenu à présenter leurs condoléances à Mas Ferhat Mehenni suite au décès de sa fille aînée Anya, nous pblions ci-dessous leur message dans son intégralité :

Mass Aselway,

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la nouvelle du décès de votre fille Anya.
Nous, Etudiants Kabyles en France tenons à vous présenter nos sincères condoléances.
Nous partageons votre peine et toutes nos pensées vont vers vous.
Nous vous souhaitons beaucoup de courage à vous et à votre famille.
Ad tesgunfu di talwit Anya, Iziɣeṛ-is di talwit.

Quel supplice plus poignant pour un père que d’enterrer ses enfants, tout en restant toujours là, debout à devoir remplir ses jours enrobés de tumulte d’un combat engagé et impitoyable. Comme si le ciel lui jette à chaque occasion un clin d’oeil à la fois des plus amère et des plus encourageant à aller de l’avant.

Ferhat Mehenni n’est sans doute pas à son premier coup dur que lui infligua la vie. Ses longues années passées sur terre ont été qu’une succession d’événements tragiques et agités, et qui ont participé à forger son caractère maquisard et intransigeant face à l’injustice et à la liberté.

Du manque du père tombé au champ d’honneur alors qu’il n’avait que 10 ans et la misère des années de guerre, à la traque et les intimidations de la police politique de Boumédiene et Chadli à l’encontre de celui qui n’était encore qu’un jeune étudiant en Sciences Po’. Jusqu’à l’engagement artistique engagé et politique qui lui vaudronts douze incarcérations, dont une condamnation à perpétuité, ainsi que les terribles tortures physiques qu’il a dû subir à Berouaguiya et à Lambèse.

Arriva la mise en place du projet qui révolutionna la politique Kabyle, et inspira plus d’un parmi la jeunesse d’aujourd’hui. Suivront l’assassinat de son fils Amezyan, son exil forcé loin des siens et la mort récente de sa fille aînée Anya, tous ces événements n’ont pas ébranlés la détermination de cet Artiste immense, cet esprit érudit et cet animal politique qui sait contourner et désigner les rouages d’un système auquel il s’oppose depuis plus de 50 ans maintenant.

Comme il l’a si bien mentionné dans l’une de ses oeuvres magistrales :

Un militant ne remet pas en question sa cause, la force d’une conviction écrase toutes les preuves de sa réfutation.

Exil, le 21/08/2018

P/Regroupent estudiantin kabyle en cours d’organisation

SIWEL 212345 AOU 18

Partager ceci...