MES CAMARADES RÉSISTANTS…. RÉSISTONS ENCORE, ENSEMBLE

KABYLIE (SIWEL) — Nous étions ensemble sur le terrain, nous avons affrontés les forces de sécurité, avec force et honneur, face à leurs armes, leurs fourgons blindés et la violence de frappe nous n’avions que notre parole, cette liberté d’expression à laquelle on tient tant !

Quand on sort manifester et hurler nos revendications, quand on est militant activiste et qu’on sacrifie nos vies à un combat, c’est avec la foi et la rage qui émergent du cœur, de cette mémoire vécue par tout un peuple qui a subi toutes les répressions et les humiliations, de la mémoire des martyrs et de tous les militants qui se sont sacrifiés pour les libertés démocratiques et identitaires, qu’on avance d’un pas déterminé et engagé.

Que le combat des anciens ne soit pas vain, trop de morts, trop de martyrs, trop de sang a coulé sur nos terres, trop d’encre a coulé de par nos martyrs afin d’inscrire l’histoire, cette histoire qui n’est racontée que par les braves, qui est défendue par le sang.

Non à la peur et à la résignation !

Nous n’avons pas le droit à la résignation, nous n’avons pas le droit de se laisser aller aux sentiments de peur. Qui n’a pas envie de rester avec sa famille, qui n’a pas envie d’éviter de perdre son travail et tous ses droits ? Mais au-delà de cette vie tranquille dont on rêve tous, il y’a la lutte qui doit être menée ! Qui doit lutter, qui doit résister à la place de l’autre ? La question ne se pose pas, car ca vient du cœur, cette voix qui remonte des fonds des entrailles qui nous ouvre les yeux, qui nous fait voir le monde autrement, à aller affronter la répression sous toutes ses formes. Le militant reste incompris par sa famille et ses amis, tout le monde essai tant bien que mal à le faire résigner, pour accepter la situation ou rien ne peut faire trembler les montagnes de répressions.  

Quand on voit d’autres se résigner, quand certains luttent et d’autres font la fête, quand certains sacrifient leurs vies et d’autres critiques et s’adonnent à toutes les polémiques, le militant regarde au-delà des autres, le militant est épris de liberté, de la mémoire et de l’histoire, de l’amour de la patrie, de la dignité et de l’honneur.

Le militant est comme choisi par l’histoire, cette période de temps qui fait exister une poignée d’hommes et de femmes capables de courage sans mesure et une détermination sans faille. Le militant est animé par la foi, c’est cette foi qui lui fait voir la lumière au bout du tunnel, que lui seul voit à travers la noirceur, il est animé par une force intérieure, qui se délivre par une explosion d’énergie à faire fondre les montagnes. 
 Oui … on y croit !


Même si nous ne sommes pas nombreux, notre foi est plus grande que celle de notre oppresseur, là ou leurs soldats sont des mercenaires animés par la haine et les intérêts financiers, nous, on est animé de bravoure ! Au moment ou l’histoire les jugera comme étant la honte, leurs noms seront oubliés ou inscrits à jamais comme des criminels, ceux qui ont falsifié l’histoire et opprimé des peuples. A ce moment, l’histoire retiendra qu’il y’a eu des braves résistants ceux qui font avancer le monde, ceux qui vont donner aux générations futurs cet espoir, cet foi, ce courage et la détermination de tout faire pour changer le monde.
Restons mobilisés !


La répression judiciaire est féroce et surtout vicieuse, ils jouent, montent des scénarios de film hollywoodiens, orchestrent des arrestations des militants, des manifestants et de simples citoyens, font dans les manipulations, les polémiques et les magouilles. On nous interpelle des dizaines de fois à la police, on nous convoque plusieurs fois en justice, on se fait accuser à tort, on nous condamne, on nous acquitte et on nous re-convoque encore, on nous condamne la matinée à perpétuité et le soir on est relaxé ! Certains sont en prison sans jugement avec des dossiers vides et des condamnations grave.


Nous n’avons plus le droit de reculer, on est tous impliqué dans cette fureur qui s’abat sur les peuples, nous n’avons plus le droit de laisser les autres subir seuls, nous devons rester mobilisés par solidarité, pour arracher nos libertés, pour la dignité et l’histoire ! Restons digne de ceux qui se sont sacrifiés pour que nous puissions vivre en liberté !

Mira Moknache
SIWEL 041430 FEV 21

Partager ceci...