Mebarki-Robert : lettre ouverte au président français
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
TISSELWAYT
LA PRESIDENCE

 

Lettre ouverte à Son Excellence
Monsieur Emmanuel Macron
Président de la République Française

Demande d’intervention

Excellence,

Au nom de l’Anavad, je vous présente les compliments de la Kabylie.

Monsieur le Président,

Contrairement à leurs institutions étatiques, Français et Kabyles entretiennent d’excellentes relations. Les dizaines de milliers de mariages célébrés entre eux depuis plus d’un siècle et qui se sont démultipliés ces dernières décennies, scellent leur union, chaque jour un peu plus.

Cependant, une histoire d’amour entre un Français et une Kabyle est en passe de déborder du cadre privé pour faire irruption dans celui du politique entre Alger et Paris.

En effet, Monsieur Mathieu Robert et Mademoiselle Kahina Mebarki, se sont promis de convoler en justes noces l’année dernière. Les préparatifs allaient bon train quand, soudain, ils sont contrariés par l’intervention de l’administration algérienne sur la base de considérations politiques pour le moins inadmissibles.

Pour enregistrer leur mariage en Algérie, conformément à une loi scélérate, les autorités demandent au jeune Français de se convertir préalablement à l’islam, ce qu’il refuse. Pour lui, l’amour n’a pas de religion.

Il décide alors d’inviter sa fiancée en France où il compte fonder sa famille avec elle. La jeune Kabyle demande la délivrance d’un passeport. Le refus de l’administration, depuis près d’un an, est assorti d’un odieux chantage, conditionnant la remise de ce titre de voyage à une déclaration de son père, M. Mouloud Mebarki, renonçant officiellement à son appartenance au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie dont il est l’un des doyens. Se renier est pour lui une indignité, inimaginable !

Kahina et son père auraient bien aimé attaquer la décision administrative en justice mais il n’y a pas d’acte de refus notifié. C’est la police politique qui est à l’œuvre et celle-ci affectionne particulièrement la clandestinité, les pressions morales et le chantage à ce qui pourrait édifier un Etat de droit.

C’est devant cette impasse, ce déni de droit et ce délit d’amour entre une citoyenne kabyle et un ressortissant français que je m’adresse à Votre

Excellence, Monsieur le président de la République Française, afin de rétablir un de vos concitoyens dans ses droits : celui d’épouser la femme de sa vie. Pourriez-vous à cet effet faire délivrer par l’ambassade de France à Alger, un titre de voyage temporaire à Mademoiselle Kahina Mebarki pour lui épargner davantage d’épreuves et de souffrance ?

Monsieur le Président,
Je sais qu’en la matière, le procédé de la lettre ouverte est diplomatiquement contraire aux usages, et m’en excuse vivement, mais vous savez comme moi, que le poids de l’opinion publique fait souvent reculer les pratiques arbitraires des Etat voyous comme celui dont la capitale est Alger.

Kabyles et Français, Français et Kabyles continueront à s’aimer par-dessus les institutions qui, j’en suis sûr, finiront un jour par un échange officiel d’ambassadeurs entre les deux peuples.

Dans l’attente de ce jour et surtout de votre geste en faveur de ces deux êtres qui s’aiment, je vous adresse mes salutations les plus chaleureuses.

Paris, le 15/05/2018

Signé : Ferhat Mehenni
Président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil (Anavad)

—30—

SIWEL 241855 MAI 18

L’Anavad dénonce le bafouement par l’Algérie des droits du peuple kabyle de circuler librement

Partager ceci...