Manipulation médiatique : Fellah le « Pablo kabyle » et Boutemeur le « génie algérien »

CHRONIQUE (SIWEL) — Inconnu du grand public il y a encore quelques jours, « Fellah Pablo », un trafiquant de drogue a fait la Une des sites algériens suite à son arrestation.

Et une bonne partie de ces sites le présentent comme « la Pablo Escobar kabyle » ou « Le Baron de la Kabylie ». Voici quelques titres dans les sites francophones algériens :

  • Le Pablo Escobar kabyle arrêté dimanche entre Bouira et Tizi-Ouzou
  • Blessé lors de son arrestation, le baron de la Kabylie, Fellah Pablo, sera bientôt présenté au parquet
  • Trafic de drogues : La BRI arrête le Pablo Escobar Kabyle.

Ainsi, en s’intéressant à cette affaire, la première chose qu’on apprend est que ce criminel est un narcotrafiquant dangereux et qu’il est kabyle.

Il ne s’agit pas ici de nier l’existence du trafic de drogue en Kabylie, qui est d’ailleurs aidé par des hommes d’affaires actionnés par des clans du pouvoir algérien, mais de faire une comparaison avec la médiatisation d’autres kabyles qui ont fait la Une pour des faits bien plus distingués.

On se rappelle, par exemple, quand la Kabylie retenait son souffle pour le chercheur Madjid Boutemeur, qui était parmi les candidats au Prix Nobel de Physique en 2016. L’événement a été très suivi par les médias algériens qui ont, pour la grande majorité, pris le soin de ne jamais écrire qu’il est kabyle. Et pourtant, Madjid Boutemeur a toujours revendiqué son identité kabyle.

Voici quelques titres des sites algériens à l’époque :

  • Madjid Boutemeur ou quand l’Algérie est candidate au prix Nobel de physique
  • Physique nucléaire/ Madjid Boutemeur, ce génie algérien qui rêve du Prix Nobel
  • L’Algérien Madjid Boutemeur, un lauréat potentiel du prix Nobel de physique ?

Il y a également cet article sur 6 personnalités kabyles de renommée internationale mais dont l’identité kabyle a été niée. Sans parler des Zidane, Idir et autres personnalités qui, bien qu’ils revendiquent leurs origines kabyles, sont présentés comme algériens, et uniquement algériens, par la plupart de ces sites.

Simples maladresses journalistiques, grosse manipulation médiatique ou anti-kabylisme primaire?

En 2017, où les guerres sanguinaires n’ont souvent lieu que pour nourrir les guerres médiatiques, les sites d’information kabyles, les blogs et autres pages Facebook doivent construire, en bonne intelligence, un rempart à ces deux images qu’on voudrait implanter dans les esprits des kabyles, des algériens et de la planète : l’image d’une Kabylie de la drogue et du terrorisme et celle d’une Algérie de la science et de l’exploit.

D’autant plus qu’en 2017, l’espoir d’un avenir radieux est plus que jamais clair dans l’horizon kabyle autant que l’est le chaos dans l’horizon algérien.

Lmulud At Ɛazdin
SIWEL 241021 Jun 17 UTC

Partager ceci...