KABYLIE (SIWEL) —Dda Muhand–Wamar Hachim, le président de la Commission de Réflexion mise sur pied lors du 3ème Congrès du MAK, nous a communiqué le procès-verbal de la réunion tenue dimanche 27 novembre autour des nouvelles donnes du mouvement souverainiste kabyle, à savoir, entre autres, la démission de Bouaziz Ait Chebib et les annonces du président de l’Anavad sur la réorganisation du MAK.

 

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE

COMMISSION DE REFLEXION

Procès verbal

La Commission de Réflexion du MAK mise en place par le 3ème Congrès tenu à At Zellal le 26 février 2016, s’est réunie le 27 novembre 2016 en Kabylie pour se pencher sur la situation du mouvement souverainiste kabyle, surtout après la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib du poste de la présidence du MAK. Les membres de cette Commission ont inscrit deux (02) points à l’ordre du jour :
– Le maintien en activité de la Commission
– La crise que traverse le Mouvement

1) Le maintien en activité de la Commission de Réflexion du MAK :
Après un débat approfondi, il a été décidé à l’unanimité des membres présents le maintien en activité de cette Commission conformément aux dispositions statutaires du MAK, notamment les résolutions du 3ème Congrès. La Commission recommande l’application des dispositions statutaires du MAK, ainsi que le maintien et l’application des décisions du 3ème Congrès, tenu à At Zellal le 26 février 2016, jusqu’à la tenue du Congrès extraordinaire. Les membres de cette commission ont décidé de renouveler leur confiance à Mas Hachim Muhand-Wamar, président de la dite Commission. Il a aussi été décidé, compte tenu de la conjoncture particulière que traverse notre mouvement, la nomination d’un Secrétaire général.

2) La crise que traverse le Mouvement :
Pour le maintien de la cohésion des rangs, compte tenu de la nouvelle situation créée, notamment par la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib, que les membres de la Commission regrettent, ainsi que l’absence du Conseil National (CN), à la lumière des recommandations de la réunion des cadres du MAK tenue à Aqvu le vendredi 18 novembre 2016 et du document rendu public par Mas Ferhat Meheni, président de l’Anavad, le 23 novembre 2016, intitulé « Réorganisation du MAK », la Commission recommande :

a) La tenue d’un Congrès extraordinaire dès que les conditions le permettent. Les structures qui seront mises en place dans les prochains jours, pour gérer la transition, doivent impérativement prendre en charge, avec les organes du mouvement concernés, l’organisation de ce Congrès. La concertation est rendue nécessaire et constitue la condition sine qua non de sa réussite.

b) Les organes de transition : deux (02) organes devront prendre en charge les affaires courantes pour conduire vers ce Congrès extraordinaire seront mis en place dans les plus brefs délais. Ces deux organes ou structures prendront en charge chacun en ce qui le concerne la gestion du MAK pour cette période. Il s’agit donc d’organes de transition : le 1er organe palliera l’absence du Conseil National et prendra en charge l’aspect délibérant, le 2nd organe sera le nouvel Exécutif. Ces deux organes prendront pour appellation : Conseil d’Evaluation et de Contrôle (CEC) pour le 1er et Comité National de Coordination et d’Exécution (CNCE) pour le 2nd. Le nombre de cadres devant siéger au sein de ces organes reste à définir après concertation avec l’ensemble des cadres et responsables, notamment des Conseils régionaux. Toutefois, la Commission recommande qu’un nombre restreint de cadres devront siéger au sein de ces organes : 30 permanents (et 30 suppléants) pour le CEC, soit 10 membres par Conseil régional et 4 à 5 maximum pour le CNCE.

c) Les 3 Conseils régionaux : La Commission recommande de garder l’appellation de « Conseil Régionaux du moins jusqu’au Congrès extraordinaire. La Commission juge la délimitation sur le plan géographique du Conseil régional de Tuvirett depuis Aqvu serait efficace sur le plan stratégique.

d) Prise de contact et mise en place de ces organes : Les membres de la Commission de Réflexion du MAK ont pris la décision d’entreprendre les contacts nécessaires avec l’ensemble des cadres pour la mise en place de ces organes de transition dans les plus brefs délais. Cette démarche est rendue nécessaire par la conjoncture actuelle que traverse le Mouvement. De plus, elle permettra au MAK de reprendre ses activités dans les plus brefs délais, surtout en Kabylie. Saisissant cette opportunité, la Commission de Réflexion du MAK appelle les militants à l’union et à demeurer vigilants.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

Muhand–Wamar Hachim
Président de la Commission

Kabylie, le 27 novembre 2016

SIWEL 282132 NOV 16

Partager ceci...