Le MAK et l’Anavad condamnent l’agression des supporters de la JSK
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

COMMUNIQUÉ INTERMINISTERIEL

 

Tel est le sort d’un peuple sans Etat et gouverné par un Etat qui n’est pas le sien. Les jeunes Kabyles, amoureux de leur club identitaire, la JSK, se sont rendus à Sétif pour supporter leur équipe de football fétiche. À la fin du match, remporté par la Kabylie, ils ont été pris à partie par les supporters arabophones de l’équipe perdante avec projectiles de toutes natures, des pierres, des bouteilles… Plusieurs blessés graves ont été dénombrés : des doigts amputés, des yeux aveuglés, sans compter les blessés de toutes sortes. Ils n’ont échappé à la mort et au carnage que grâce au nombre et à la résistance des Kabyles. Comme d’habitude, cela s’était passé sous, les yeux amusés des forces algériennes du désordre.

Cette très grave agression est passée sous silence. Aucun média n’en a soufflé mot. Aucun responsable n’a condamné cette violence contre la jeunesse Kabyle. Pire, ces médias et responsables se sont focalisés sur les décisions d’arbitrage qui ont eu lieu dans ce match. Pour eux, un bon Kabyle est un Kabyle tabassé, humilié voire mort.

Le MAK et l’Anavad condamnent vigoureusement ces actes racistes anti-Kabyles, et en fait porter l’entière responsabilité au pouvoir colonial algérien qui, en pareilles situations, agit par procuration. C’est là, l’une de ses formes de punition et de représailles contre le peuple kabyle qui refuse de survivre sous son joug et aspire à son indépendance. Le temps ne cesse de donner raison au combat et à la politique du MAK et de l’Anavad. Seul un Etat Kabyle libre et indépendant peut assurer la sécurité du peuple Kabyle et défendre ses intérêts vitaux.

Désormais, l’Algérie est devenue un enfer pour la Kabylie et le peuple Kabyle. Non satisfait de faire de la Kabylie une prison à ciel ouvert, occupée militairement et colonisée politiquement, de lui déclarer une guerre bactériologique avec toutes les poubelles et les ordures qui jonchent pratiquement toutes les rues, les ruelles et les grandes routes de la Kabylie, l’Etat colonial et voyou basé à Alger s’en prend de nouveau à la jeunesse Kabyle.

C’est là un précédent qui risque de faire tache d’huile à travers toute l’Algérie où la haine du Kabyle est entretenue et nourrie.

Après avoir fait des villages et villes Kabyles des déserts économiques où seules des mosquées arabo-salafistes poussent comme des champignons et des associations de défense et de propagation de la langue arabe pour éradiquer l’identité Kabyle ; Après avoir muselé et interdit toute activité politique et culturelle liée à l’identité Kabyle, le pouvoir colonial veut interdire maintenant les activités footballistiques, seul loisir qui reste accessible à la Jeunesse Kabyle.

Dans ce décor macabre, il y a, heureusement des signes encourageants. Ainsi, le MAK et l’Anavad saluent les positions hautement sages et civilisées des responsables de la JSK qui souhaitent moraliser la discipline, ne pas répondre par la violence à la violence, et prendre en charge les blessés malheureux.

Exil, le 03/10/2018

P/ Le Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad),

Mas Muhend Belusif, Ministre de la Sécurité et de l’Administration
Mas Sab Sab Ammar Khodja, Ministre de la Jeunesse et des Sports
Mas Aksel Bellabbaci, Secrétaire d’Etat chargé des Sports et Président de la Fédération kabyle de football

 

 

 

 

—30—

SIWEL 042345 OCT 18

Partager ceci...