MAK-Anavad, l’émergence d’un Pôle de légitimité indépendant

CHRONIQUE (SIWEL) — L’État algérien a échoué dans toutes ses tentatives de marginalisation du fait berbère depuis maintenant 16 ans, voire 37 ans. Il n’a pu empêcher l’émergence du MAK-Anavad en tant que pôle de légitimité indépendant. Et s’il y a bien une étape cruciale pour l’accession à l’indépendance, c’est celle-là. Celle de l’émergence en tant que pôle politique qu’il ne peut contrôler. C’est que le « système », vécu comme omniscient en Algérie, n’a pas vu venir l’émergence d’un acteur majeur sur la scène politique nord-africaine.

Le MAK-Anavad, un pôle de légitimité indépendant

La création du MAK le 5 juin 2001 fut observé comme un épiphénomène. Éclipsé à ses débuts par le spectaculaire mais finalement périssable mouvement citoyen. Rien de spectaculaire dans la naissance du MAK en 2001. Mais une durabilité qui inquiète au plus haut point Alger. La naissance du gouvernement provisoire kabyle le 1 juin 2010 est venue couronner le tout. Ainsi que des congrès tenus au nez et à la barbe, surtout la barbe, de la République islamique algérienne. Car la République algérienne est avant tout une république islamique qui ne dit pas son nom. L’Islam religion de l’État, ce n’est rien d’autre que de l’islamisme. Des Oulémas aux GIA, la wahhabo-salafisation des esprits en Algérie ne se cache même plus. L’État algérien pensait faire avec les kabyles la même chose qu’avec les islamistes de la décennie noire. Contrôler l’islamisme algérien est chose faite. Aujourd’hui, l’islamisme est devenu un pôle de légitimité dépendant de l’État lui-même et de l’Economie de bazar. Tandis que le MAK-Anavad se constitue comme pôle de légitimité indépendant à plus d’un titre. Un pôle de légitimité indépendant qui veut l’Indépendance de la Kabylie.

A la conquête de l’Espace Social Kabyle

Et voilà que l’État algérien veut remettre cela avec la Kabylie. Il aimerait bien se repaître des souverainistes, maintenant qu’il a digéré les islamistes en vue de se légitimer. Mais voilà, entre temps le MAK a opté pour l’Indépendance totale. Il a fait la carte d’identité kabyle. A procédé le 10 mars 2015 à l’élection d’un drapeau kabyle. Une élection légitimée par la participation de milliers de souverainistes convaincus. Mais aussi par de très nombreux kabyles n’appartenant pas au MAK. N’en déplaise à certains, l’Anay Aqvayli est le drapeau de toute la Kabylie. Ce drapeau qui conquiert de plus en plus les cœurs et l’espace social en Kabylie et en diaspora. Sans compter que la langue kabyle est désormais libérée de Tamazight, des Néo-tifinagh et des culturalistes. La langue kabyle qui s’écrit en latin se créée un espace social. Et elle est en passe avec le MAK-Anavad de se créer un espace publique et institutionnel. Il ne reste plus que la création par l’Anavad d’un service public radio-télévisuel kabyle. Et il aura conquis l’Espace Social Kabyle en profondeur, en Kabylie comme en diaspora.

De l’Espace Politique à l’Espace Social

Ces aspirations de liberté retrouvée et portées par le peuple kabyle ont conquis la sphère politique. Le projet de l’Anavad rend palpable l’existence des kabyles en tant que tels. Les politiciens motivés par le fait d’encaisser très prochainement 6000 euros par mois se lancent dans l’autonomisme à tout va. Qui d’une décentralisation à la française, qui allant convoquer Krim et le congrès de la Soummam. Tous incapables de se réinventer à la source de Taqvaylit. Les kabyles ne sont pas dupes et comme dirait Dda Lwenas : « A laxlaxel ig ughen imdanen daxel ». Triste spectacle que ces fossoyeurs de la Kabylie qui se lancent dans la récupération politique à tout va. Comme ils ont récupéré à leur compte les motivations du mouvement citoyen des arch. Mais dommage pour eux, nul n’a su en ces deux dernières décennies mieux cerner les motivations de la société kabyle que le MAK-Anavad. Il va même jusqu’à sous-tendre ses motivations. L’un nourrissant l’autre.

C’est cette émergence en tant que « pôle de légitimité indépendant » qui vaut aux militantes et aux militants de l’Indépendance kabyle tant de problèmes avec les forces de sécurité. Des forces qui agissent au service d’une force coloniale mais jusqu’à quand ? Le peuple kabyle est le seul et unique souverain. Et il apportera dans un avenir proche la réponse à cette question.

Salem At Seyd
SIWEL 041710 May 17 UTC

Partager ceci...