Le MAK-Anavad condamne l’état de siège algérien sur Tuvirett
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
PORTE-PAROLAT

 

Tuvirett est en état de siège. Une nouvelle marche de la Kabylie vient d’y être violemment empêchée.  Il y’a plus de policiers que de citoyens.

Si vous êtes Kabyle, vous êtes soupçonné et interdit de parler, de discuter, de vous regrouper, de vous promener, de manifester, de vaquer à vos quotidiennes occupations. On y dénombre des arrestations et des blessés en masse. Tuvirett est devenue, malgré elle, le symbole de la Kabylie indépendante. Elle est la ligne de front entre l’Algérie et la Kabylie.

Sous d’autres cieux, les policiers veillent pour instaurer de l’ordre dans la dignité des citoyens, mais  en Kabylie, en sa qualité de police coloniale, ils sont là pour menacer,  tabasser, humilier, violer, voler, interdire, assassiner tout ce qui symbolise la Kabylie. Telles des hordes sauvages, ils arment les arabophones avec des armes blanches, et se liguent avec eux pour casser du Kabyle, même à l’intérieur de l’enceinte universitaire. Ils sont prêts pour commettre les crimes les plus horribles pour amputer la Kabylie de sa capitale du Sud qui est Tuvirett.

La Kabylie est l’objet de la répression depuis 1962, mais elle reste debout. Le peuple Kabyle milite sans cesse, et de manière pacifique, pour rester un peuple  libre, digne et indomptable.  Depuis quelques années, il réclame haut et fort son indépendance.  Tuvirett est Kabyle. Elle le restera pour toujours. Elle sera l’une des capitales de la Kabylie libre et indépendante.

Le MAK-Anavad condamne énergiquement la sauvagerie de la police coloniale et la mise en état de siège de Tuvirett pour empêcher les étudiants Kabyles de marcher pacifiquement et défendre leur dignité et leuridentité bafouée par les néo-colons.

Le MAK-Anavad tient le pouvoir colonial algérien pour seul responsable des dérapages qui peuvent avoir lieu à cause de sa politique répressive contre le peuple Kabyle.  Le peuple Kabyle dans sa globalité est convaincu que le pouvoir colonial cherche par tous les moyens un embrasement général en Kabylie car la violence est le mode d’expression qu’il maitrise le mieux.

Le MAK-Anavad appelle le peuple Kabyle à la vigilance, et ne pas tomber dans le piège  du pouvoir algérien et ses forces de répression coloniales. Le combat vers notre indépendance doit continuer pacifiquement.

Exil, le 18/12/2017

Masa Sakina At Sliman
Porte-parole
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

SIWEL 181422 Dec 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire