LETTRE DU MILITANT DU MAK LOUNES HAMZI AUX KABYLES, DEPUIS LA PRISON DE L’ALGÉRIE COLONIALE

TAMURT TAQVAYLIT (SIWEL) — Lounes Hamzi qui croupit dans les geôles algériennes vient d’écrire cette lettre aux kabyles.

Tiqvayliyen Iqvayliyen azul fell-awen.

Yennayer, le nouvel an amazigh 2971 c’est notre histoire et notre fierté. Cette année et pour la première fois, je vais célébrer Yennayer seul, loin de ma famille, loin de mon village, loin de ma Kabylie pire encore là où la liberté n’est qu’un mot vide de sens, mais ce n’est ni l’éloignement ni la prison qui vont m’empêcher de vous souhaiter assegwass ameggaz.

Yennayer de coutume est célébré dans le but d’espérer une nouvelle année meilleure qui apportera la joie, la paix, la sérénité pour notre peuple. À travers l’histoire, notre peuple était contraint de mener divers combats pour perpétuer nos traditions et faire vivre notre personnalité et notre identité. Chaque génération a donné son lot de sacrifices.

Aujourd’hui encore on paie le prix très fort parceque on a osé défendre notre mère patrie.  Jusqu’à quand ???

Mes pensées en ces moments vont à ma famille qui souffre avec moi, aussi à toutes celles à tous ceux qui sont en prison, arbitrairement ainsi que leurs familles.

Je rêve d’un jour ou une mère kabyle cesse de verser des larmes pour son enfant parce qu’il est assassiné, emprisonné, forcer à l’exil, ou tout simplement il n’est ni en paix ni en sérénité.

Je garde espoir que ce jour arrivera, comme disait Mas aselway Ferhat Mehenni: « Win iteddun ɣef tidet yessawaḍ ». Naître kabyle pour certains racistes c’est un problème voire même une cible à abattre, qu’ils sachent que pour moi et mes semblables  c’est une grande fierté et une chance. 

Ce déni d’existence a aussi donné à travers l’histoire des sacrifices qui sont énormes, il faudrait qu’un jour ou l’autre le soleil se lèvera sur nous, nous méritons de vivre dignement comme tous les peuples, c’est mon devoir et le vôtre aussi.

Je profite de cette occasion pour témoigner mon respect total envers vous toutes et tous, et vous remercie pour votre solidarité et votre mobilisation afin de dénoncer l’injustice que nous subissons.

Vous êtes nombreux et nombreuses à entourer ma famille de compassion et de soutien, sachez que pour un prisonnier vos actes sont des lumières dans les ténèbres.

Je suis très confiant parceque comme disaient nos anciens : « Win i ten-yesεan deg udrar ur yettagad aẓaɣar  ».

Il n’y a pas de mots plus forts pour exprimer ma gratitude que de vous dire: « Tanemmirt seg wul i yal yiwet yal yiwen s yisem-is ssarameɣ-awen yennayer ameggaz, aseggas ara d-yawin talwit, tazmert i tmurt Taqvaylit, Amennuɣ ad ikemmel.».

Lounes Hamzi
SIWEL 131510 JAN 21

Partager ceci...