DIASPORA (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public ce samedi 13 août, l’organisation de défense des droits des At-Mzab, Izmulen, a tenu à condamner l’acte criminel et raciste dont a été l’objet la statue de la reine amazighe Dihya, brûlée par des criminels qui « portent la même idéologie que Daesh » qui avaient déjà sévi en 2013 en détruisant un mausolée mozabite à Tagherdayt
Ci-après le communiqué dans son intégralité :

 

Ichawiyen ont été touchés dans leur identité et leur dignité, Ce qui s’est passé hier le 12 août 2016 à Baghaï près de Khenchla est révoltant. La statue de la reine d’Imazighen Dihya a été brûlée par un groupe criminel raciste.

Ceci nous rappelle, nous les At-Mzab, la démolition du mausolée de Ammi-Saïd à Taghardayt, le 26 décembre 2013 par des criminels qui portent la même idéologie daechienne que ceux qui ont incendié la statue de Dihya, et le plus grave c’est que ce crime a été commis devant le regard et la protection de la police algérienne.

Dihya est reine à tous. Quand la femme tamazight était reine ! Aujourd’hui cette femme est passée au second plan, comme une tare qu’il faut à tout prix cacher.

Nous, Izmulen pour les droits des At-Mzab, condamnons ces actes criminels et racistes et exprimons notre soutien à nos frères Chawis.

Paris le 13 août 2016

Pour Izmulen
Mohammed Dabouz
El-Hachmi Bahamida

SIWEL 132352 AOU 16

Partager ceci...