Les militants arrêtés à Aqvu relâchés : La police coloniale a tabassé le père de Kouceila Ikken, âgé de 65 ans

VGAYET (SIWEL) — Kouceila Ikken, le responsable de la Coordination MAK-Anavad de l’Est, a passé toute la journée au commissariat colonial d’Aqvu avec une trentaine d’autres militants.

Alors qu’il était à coté de la place des martyrs, où devait se tenir le meeting du MAK-Anavad, des policiers qui occupaient le lieux du rassemblement se sont rués sur lui et l’ont frappé avec une violence inouïe.

Le père de Kouceila Ikken, voyant son fils agressé par des policiers enragés, est alors intervenu. Ces derniers ont alors redoublé de férocité et ont asséné plusieurs coups au père du responsable du MAK-Anavad, âgé de 65 ans. Le père et son fils ont été tous les deux conduits au commissariat d’Aqvu.

Il est à rappeler ici que Kouceila Ikken, le responsable de la coordination Est du MAK-Anavad, une des trois coordinations principales en Kabylie (Est, Sud et Ouest), fait partie des blessés du printemps noir. Il a reçu une balle explosive dans la jambe. Il en a été amputé.

Tous les militants d’Aqvu ont été relâchés :

Au moment où nous publions ces lignes, nous apprenons que tous les militants arrêtés à Aqvu, une trentaine, on été relâchés. A Tizi Wezzu, aucune nouvelle de Tasedda, Taoues et Arezki, arrêtés en milieu de’après-midi.

Sur la photo : Kouceila Ikken, Massyl Megati, Larbi Yahioun, Mouloud Mebarki et d’autres militants et responsables de la Coordination Ouest MAK-Anavad

nbb
SIWEL 152018 AVR 17

Partager ceci...