Sélectionner une page
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
MINISTERE DES AFFAIRES JURIDIQUES ET DES DROITS HUMAINS

 

Notre résistance est inébranlable et nos actions pour défendre les militants et militantes vont s’intensifier.

Tous les rapports des instances internationales au cours des années et ce jusqu’en 2017, s’accordent pour dénoncer le comportement répressif du pouvoir colonial algérien, notamment en matière d’arrestations, il agit dans l’illégalité la plus totale , il ne respecte pas les lois qu’il a lui même édité.

Concernant la « liberté de réunion » alors que la Constitution algérienne proclame que « le droit de réunion pacifique dans le cadre de la loi, qui établit comment il doit être exercé » (article 49).

Dans son rapport général de 2017, l’ONG Amnesty International pointe les distorsions et le double langage du pouvoir algérien qui donne d’une main ce qu’il reprend de l’autre main, par le fait que dans la pratique, en s’appuyant sur une série de lois, les autorités algériennes violent régulièrement le droit à la liberté de réunion, d’expression , de croyance (…) ».

Concernant le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, le pouvoir algérien dictatorial use régulièrement de tous les subterfuges et artifices pour essayer de contenir la montée progressive en puissance du MAK-Anavad, notamment par des arrestations régulières des militants dans le but évident de les empêcher de mener normalement leurs activités militantes pacifiques.

Cette répression, ces arrestations sont d’ordre politique et nos militants sont des détenus politiques et ce quelle que soit la durée de la détention.

Ne pouvons pas rester les bras croisés face à tous ces dépassements. Comme première réponse, nous portons systématiquement à la connaissance des citoyens kabyles et des instances internationales tout acte de répression à l’égard des militants.

Nous soulignons aussi le rôle positif des organisations du MAK-Anavad qui se mobilisent partout pour condamner ces faits et aussi pour tenir spontanément des rassemblements devant les commissariats ou les tribunaux à chaque fois que des militants sont injustement arrêtés ou traduits en justice.

Nous encourageons toute action pour venir en aide pour dénoncer ces actes de répressions qui sont en fait dirigés contre tous la Kabylie et les kabyles.

Toutefois, nous ne comptons pas en rester là. Dans les jours qui viennent, il y aura d’autres annonces de mise en place d’actions concrètes pour défendre l’intégrité physique et moral de nos militants et intensifier la lutte contre les exactions du pouvoir répressif algérien à leur égard.

Comme il est notoirement admis, « l’usage de la violence c’est l’arme des faibles », or face au courage et à l’abnégation de nos valeureux militants , le pouvoir colonial algérien faute d’arguments et d’un règlement politique, il emploi la seule chose qu’il sait faire la répression l’agitation de quelques relais sur lesquels il fait pression pour mettre en œuvre ses actions néfastes.

RESISTANCE UNION ET VIVE LA KABYLIE INDEPENDANTE

Exil, le 02/12/2017

Pour l’Anavad,
Madame Sakina At Sliman,
Ministre des Affaires juridiques et des Droits humains
Gouvernement Provisoire Kabyle en exil (Anavad)

SIWEL 031003 Jan 18 UTC

Partager ceci...