Les circonstances de l’assassinat de Nabil Namar relatées par son cousin

TAMDA (SIWEL) — L’assassinat de Nabil a suscité une vive émotion en Kabylie en général et parmi la communauté étudiante en particulier. Dans une précédente dépêche, que nous avons publié quelques heures après l’assassinat, nous rapportions quelques informations qui nous étaient parvenues à chaud mais elles s’avèrent non totalement exactes.

Le cousin de la victime nous a contacté pour nous relater, avec énormément d’émotion et de tristesse, les circonstances de l’assassinat. Nous rapportons les faits tels que décrits par notre interlocuteur.

Nabil Namar était âgé de 24 ans. Originaire du village Khelendja, à Tizi Gheniff, il résidait à Laghouat, où il était étudiant en Architecture et design. Il passait ses vacances et son temps libre à travailler en tant que vendeur de glaces avec le camion de son cousin (un autre cousin que notre interlocuteur). L’université de Laghouat étant en grève, l’étudiant est alors monté en Kabylie.

Le 27 avril dernier, il a pris le camion avec son cousin. Ils se sont rendus à Tamda. A un moment, au milieu de l’après-midi, le cousin de Nabil s’est éloigné et ce dernier s’est retrouvé seul dans le camion, sur le siège du conducteur. Et c’est là que le criminel a ouvert la porte et lui a asséné un coup de couteau.  Nabil, ayant lâché le frein moteur, le camion percuta un mur.

Il n’y a eu aucun passif, aucune dispute ni rien qui puisse expliquer ce qui s’est passé, contrairement à ce qui circule sur le web et les réseaux sociaux, a tenu à préciser notre interlocuteur qui déplore toutes les contre-vérités qui circulent au sujet de Nabil et de son assassinat.

Le criminel est connu pour être un voyou. C’est un repris de justice. Il a déjà poignardé une personne de sa propre famille, qui est tombé dans le coma mais s’en est finalement sorti. Ce n’est pas le cas de Nabil qui est décédé avant l’arrivée des secours.

Le criminel, après avoir commis son acte barbare, s’est enfui. Arrivé à un barrage de police, il demanda à un policier de l’eau. Le policier, après lui avoir donné à boire, a remarqué son état choqué et son comportement bizarre, il l’a alors rattrapé. Le meurtrier a donc été arrêté et d’après notre interlocuteur, il n’a avancé aucun motif pour son homicide.

Les étudiants de Tamda se réunissent demain, 30 avril, à 11h pour décider des actions à mener contre l’insécurité grandissante au niveau de l’Université de Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

nbb
SIWEL 292222 Apr 17 UTC

Partager ceci...