ILLULEN UMALU (SIWEL) — Alors qu’ils étaient entrain d’afficher un peu partout dans la localité, une trentaine de citoyens, des militants associatifs et des militants souverainiste ont été approchés par des agents de la gendarmerie algérienne, qui ont été alertés par le maire d’Illulen. Les barrages se sont multipliés depuis quelques jours dans la localité. Les organisateurs mettent en garde.

 

D’après les organisateurs de ce rassemblement qui aura lieu le 11 février, 3 véhicules de la gendarmerie se sont arrêtés devant eux et une dizaine de gendarmes se sont alors approchés d’eux afin sans doute de les arrêter.

Voyant le nombre de personnes, une trentaine, qui s’affairaient à afficher les appels aux rassemblement, les gendarmes ont alors rebroussé chemin sans leur avoir adressé un mot. Mais quelques minutes plus tard, les organisateurs ont appris que des barrages ont été dressés au niveau des différentes sortie d’Illulen Umalu.

Pour les organisateurs de ce rassemblement, qui sont des militants du MAK-Anavad, des militants associatifs et des citoyens, les autorités algériennes vont vouloir réprimer ce rassemblement.

A ce propos, l’un des organisateurs a tenu à déclarer que « le rassemblement aura lieu, qu’ils le veuillent ou pas. Ces pratiques du pouvoir algérien ont mobilisé toute la localité et c’est un rassemblement d’une grande ampleur qui s’annonce. » a-t-il assuré avant de marteler : « Nous mettons en garde la gendarmerie contre toute arrestation ou intimidation. Nous mettons en garde également le maire, qui est soumis aux ordres d’Alger. Qu’il cesse excès de zèle contre les militants souverainistes et qu’il cesse de manœuvrer contre Ferhat Mehenni. Il aura à en répondre de devant les citoyens. Le pouvoir algérien et ses agents seront tenu pour seuls responsables de tout dépassement. »

LIRE AUSSI :
le portrait de Ferhat Mehenni a été arraché : enquête sur une double provocation coloniale
Meeting populaire samedi 11 février à Illulen Umalu

nbb
SIWEL 092020 FEV 17

Partager ceci...