LES ANTIS MELLAL N’ÉTAIENT PAS NOMBREUX À TIZI WEZZU

TIZI WEZZU (SIWEL) — La marche à laquelle les anti-Mellal ont appelé, la semaine dernière, sur les réseaux sociaux, n’a pas pu drainer du monde, aujourd’hui, à Tizi Wezzu. Quelques dizaines de personnes, instrumentalisées par les ennemis de Mellal, sont venues d’Alger et de Boumerdès, chantant des slogans en arabe, sans aucun drapeau amazigh, ont tenté, vainement, d’organiser une marche pour réclamer  le départ du président actuel de la JSK, à peine 3 ans aux commandes du club.

Après avoir sauvé le club de la relégation imminente pendant la saison suivant sa venue au club et après avoir permis, la saison suivante, à la JSK d’être parmi les clubs du podium, Cherif Mellal, dit avoir subi des pressions de la part de son entourage qui, selon lui, lui met les bâtons dans les roues et l’empêche de travailler pour faire de la JSK un grand club compétitif.

Chérif Mellal est allé très loin dans son intervention du 14 janvier dernier, sur les plateaux de BRTV, en disant qu’il est en guerre contre ceux qui veulent faire de la JSK une JSA, allusion faite aux actionnaires d’Alger, qui veulent dékabyliser le club le plus titré d’Algérie, notamment en termes de titres africains. « Si à chaque fois que le club enregistre une défaite on réclame le départ de son président, la JSK vivra éternellement dans l’instabilité et la défaite », dit Massinissa, un fan du club. « La JSK, symbole de l’identité kabyle, a toujours été dans le collimateur des ennemis de la Kabylie, ils veulent certainement la détruire pour ne plus entendre parler de notre cause », déclare Farid, amoureux de la JSK. À noter que la JSK a gagné aujourd’hui à l’extérieur contre Telemcen avec un score de 2 buts à 0.

Youva Amazigh
SIWEL 162020 JAN 2

Partager ceci...