Economie

L’énergie solaire, une option viable pour la Kabylie : la preuve par le calcul

SCIENCE (SIWEL) — De par sa situation géographique, la Kabylie (30 000 km2 environ), à elle seule dispose d’un gisement solaire des plus substantiels. La durée d’insolation sur la quasi totalité du territoire de Kabylie dépasse en moyenne les 2500 heures annuellement et peut atteindre les 3000 heures (région de Tubirett, Burğ Buɛrirğ, Sṭif, extrême sud du territoire) (1).

La puissance rayonnée par le soleil et dissipée sur un angle d’incidence normale est en moyenne de 340 W/m². L’énergie (chaleur) reçue quotidiennement sur une surface horizontale de 1m² est donc de l’ordre de 4 KWh sur la majeure partie du territoire kabyle, soit prés de 1500 KWh/m²/an à 1800 kwh/m²/an selon les régions extrême sud de Tubirett, Tubirett, Burğ Buɛrireğ, Sṭif.

En d’autres termes :

  • En préconisant un rendement de conversion de la chaleur en énergie électrique de l’ordre de 20% (il peut atteindre les 30% dans certains cas, selon la technologie employée),
  • En considérant une superficie installée énergétiquement exploitable uniquement de 10 km X 10 km.

===> Ce gisement solaire s’élèverait à un potentiel énergétique exploitable de 0.2 X 100 millions X 1500 kWh/an, soit 30 milliards de kWh/an, pour une assiette de collecte de 100 km2, soit à peine 0.3% de la superficie territoriale kabyle.

Sachant alors qu’un noyau familial kabyle (foyer doté d’une puissance installée de 3 kW) est constitué en moyenne de 6 membres et consomme 4500 kWh/an en moyenne. Alors si nous considérons une population kabyle totale de 10 millions d’âmes, repartis en un nombre équivalent de 1.6 millions de foyers, pour ses besoins domestiques, elle nécessiterait une puissance installée de 1.6E06 X 3 kW = 5 GW.

Les besoins domestiques en énergie pour l’ensemble des 10 millions de citoyens résidents en Kabylie s’élèveraient donc au maximum à une énergie de 7.5 milliards de kWh/an. Ce qui ne représente qu’une fraction de 25% du minimum potentiel d’énergie solaire exploitable sur une superficie installée de 10 km X 10 km, soit à peine 0.3% de la superficie du territoire exploitable de la Kabylie.

La Kabylie pourrait donc consacrer les 75% de l’énergie électrique produite via la conversion de l’énergie solaire pour l’alimentation de son tissus industriel, ses infrastructures de transports ferroviaires et meme dégager un surplus à l’exportation à ses voisins, s’ils exprimeraient le besoin.

(1) Source des données sur le taux annuel d’insolation  : http://www.energy.gov.dz/francais/index.php?page=potentiels

Etude réalisée par Dahmane At Ali, Physicien kabyle, chercheur à l’Université de Pise et à ITER (International Fusion Energy Organization), Il travaille actuellement avec Madjid Boutemeur pour la mise sur pied de la Fondation de la Kabylie pour la Science.

SIWEL 261737 Aug 17 UTC

Partager ceci...
L’énergie solaire, une option viable pour la Kabylie : la preuve par le calcul
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut