VGAYET (SIWEL) — Dans deux jours, le 08 novembre, et pour la troisième fois en moins d’un mois, le harcèlement judiciaire dont est victime le militant associatif Yanis Adjlia, sera l’évènement marquant des épisodes de répression contre le militantisme pacifique kabyle dans la ville de Vgayet.
En effet, ce 8 novembre, le tribunal algérien de cette ville kabyle rendra le verdict dans deux des trois affaires pour lesquelles a comparu Yanis Adjlia le 18 octobre dernier.

 

Pour rappel, ces deux affaires concernent deux actions citoyennes :
– la première renvoie à sa participation au rassemblement contre la démolition de la stèle du Soldat Inconnu ;
– quant à la deuxième, elle est relative à son action menée en compagnie des habitants de la cité CNS et plusieurs associations de la ville de Vgayet qui se sont opposés au détournement de l’espace vert de la cité CNS au profit d’un promoteur immobilier.

D’ailleurs, c’est la nature citoyenne de ces deux actions qui a suscité une indignation générale et la levée de boucliers de toutes les forces vives de la Kabylie par rapport à la démarche liberticide du système judiciaire algérien…un système qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de se donner le triste rôle de la main qui frappe tout militantisme associatif et démocrate kabyle au détriment de sa mission première (et auquel doit aller l’argent du contribuable), à savoir la traque de toute forme de criminalité.

Or, cette levée de bouclier s’est traduite par l’organisation – suite aux appels d’un comité de soutien né à cet effet le 13 octobre dernier de deux rassemblements citoyens devant le tribunal de Vgayet le 18 et le 25 du même mois.

Mais comme chez nous, on ne fait pas les choses à moitié, ne voilà-t-il pas que ledit comité lance un nouvel appel pour un rassemblement citoyen ce 8 novembre à 08 : 30 toujours devant le tribunal de Vgayet pour le verdict qui sera rendu sur les deux affaires déjà citées.

Dans ce communiqué-appel, le comité de soutien a tenu à remercier tous ceux qui ont participé au succès des deux précédents rassemblements et espère voir la même affluence qu’auparavant, ce mardi.

Il ne nous reste à espérer maintenant, que ce système tristement célèbre de sa dépendance chronique au pouvoir central, entendra cette fois raison en acquittant le mis en cause. D’ailleurs, l’optimisme nous force à penser que même un aveugle de naissance sentira toute la force du droit censé se ranger du côté de toute cette société civile qui aspire à la liberté et à la dignité citoyenne.

Brahim Azi
SIWEL 070005 NOV 16
Partager ceci...