TUVIRETT (SIWEL) — La « justice » algérienne a rendu son verdict à l’encontre des 32 jeunes kabyles de Tuvirett qui avaient empêché le déroulement du simulacre de l’élection présidentielle algérienne dans leurs localités. Le tribunal de Tuvirett a retenu entre deux (2) et six (6) mois de prison avec sursis pour les prévenus qui se sont présentés au tribunal et deux (2 )ans de prison ferme pour ceux qui ne se sont pas présentés. La « justice algérienne » estime probablement, et à juste titre, que le refus de se présenter au tribunal signifie clairement que ces jeunes ne reconnaissent pas ce haut lieu où l’Etat algérien exerce son dictat sous le visage travesti de la justice.

 

Comme d’habitude, les jeunes kabyles de Tuvirett poursuivis par l’Etat algérien pour avoir empêché le déroulement de la mascarade présidentielle étaient accompagnés de leur collectif d’avocats, à l’intérieur du tribunal, et de leur comité de soutien à l’extérieur du tribunal.

Cette fois encore comme toutes les autres fois avant, la direction et les militants du MAK étaient présents sur les lieux pour organiser un sit-in de soutien aux 32 prévenus kabyles de Tuvirett. La direction du MAK était représentée par trois de ses membres : Bouaziz Ait-Chebib, Kamel Chetti et Boussad Becha. Ceux-ci étaient en compagnie de militants du MAK locaux et par d’autres citoyens venus apporter leur soutien.

Comme les précédentes fois, le sit-in de soutien au 32 inculpés kabyles a été empêché par les forces de police algérienne.

cdb,
SIWEL 041305 DEC 14

Partager ceci...