CONTRIBUTION (SIWEL) — Un appel a été envoyé par le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfsaux aux imams de toutes les régions d’Algérie. C’est une instruction concernant le prêche du vendredi 6 janvier 2017. Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs a demandé à ses imams de prêcher dans les mosquées en faveur de l’apaisement et la vigilance pour préserver la paix et la stabilité de l’Algérie.

 

Quant à Mohamed Aïssa, ministre algérien des affaires religieuses et des Wakfs, il a toujours encouragé ce genre d’activité dans les mosquées.

Pour lui, « c’est la meilleure solution pour convaincre nos jeunes à ne pas céder aux appels de ceux qui sèment la division et la discorde ». Ainsi, le pouvoir exploite la religion pour démobiliser les foules et contenir la colère des citoyens en invoquant la sécurité nationale.

Dans le dit appel, le ministère algérien des affaires religieuses mentionne que l’Algérie jouit d’une sécurité qui lui a permis une stabilité dans un climat régional agité. Cette atmosphère paisible est une manne divine qui a permis aux algériens d’entamer une perspective de développement générale. Grâce à leur attachement à la sécurité et la stabilité et dont les mosquées ont joué un rôle sur le terrain, plusieurs grands projets ont été réalisés. Il s’agit certainement de la grande Mosquée d’Alger qui a englouti jusqu’à maintenant plus d’un milliard de dollars et des milliers de mosquées qui ont été construites partout dans le pays. La grande majorité en Kabylie.

Le régime algérien s’est montré généreux envers les islamistes et tolérant envers les terroristes. La concorde civile, instaurée par Bouteflika qui est à la tête du pays depuis 1999, a réhabilité les sanguinaires et les coupeurs de têtes qui ont plongé l’Algérie dans le chaos pendant plus d’une dizaine d’années. Cette loi a permis aux islamistes de se reconstituer et occuper aujourd’hui massivement le terrain.
D’après le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs, cette demande lancée aux imams vise à assurer la continuité de la mission religieuse et nationaliste des mosquées et de perpétuer l’emprise et la domination de la religion au sein de la société. Aussi, un moyen de préserver l’Algérie des troubles qui secouent beaucoup d’autres pays.

Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs met la mise sur ses imams en leur demandant de s’impliquer pour sauvegarder la paix et la sécurité nationale et de préciser lors des prêches de vendredi que la sécurité et la stabilité sont considérées comme un don d’Allah pour ses croyants, que la préservation de la sécurité et la stabilité est l’une des obligations de la charia. Cette obligation concerne chaque citoyen, tout le temps et partout. Qu’il est aussi nécessaire d’être reconnaissant face à ce le privilège qui est la sécurité en la préservant par des actes et des paroles et en évitant tout ce qui est menace à la société. Surtout de rappeler les sacrilèges qui concernent toute atteinte à la sécurité nationale.

Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs, pour conclure son appel, a jugé nécessaire de revenir sur les projets concrets que le pays a connus durant ces paisibles dernières années, sans en faire référence à aucun. Probablement, il vise la violation de la constitution par le régime de Bouteflika, le retour de Chakib Khelil et le service de sécurité mis à sa disposition , Panama Papers et l’argent du pétrole qui passe par l’offshore, les biens de Saadani et Bouchouareb, de Sellal, des généraux, de l’ingérence de Saïd Bouteflika dans les affaires de l’État mafieux algérien et, sans doute, la loi des finances de 2017 qui va achever le pauvre citoyen.

Ce même ministère n’a pas omis de demander à ses imams d’appeler les fidèles à s’armer de… prudence face à toutes les tentatives de division, de conflits et celle qui visent à semer la peur.
Sans surprise aucune, le régime, par le biais de ce ministère de baathistes a bien mentionné aux imams de rappeler aux fidèles la sacralité de la vie humaine, de l’argent et des biens, en l’occurrence l’interdiction de leur violation. Et, qu’Allah va les aider dans l’exercice de leur fonction d’imam, bien sûr.

Boualem Afir
SIWEL 071037 JAN 17

Partager ceci...