ALGER (SIWEL) — Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (opposition-laïc) a sévèrement critiqué la tripartite qui a réuni le 28 mai dernier le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le patronat et le syndicat officiel l’UGTA.

 

Le RCD critique sévèrement la tripartite
Le RCD l’a qualifié dans un communiqué les initiateurs de la tripartite de « bande des trois ».

De nombreux détails ont été soulevé par le parti de Saïd Sadi pour ôter toute crédibilité à cette tripartite. « Encore une fois, il s’agit d’octroi de privilèges, de redistribution de la rente dont le monde du travail est exclu », affirme le RCD, tout en s’élevant contre l’exclusion des syndicats autonomes dans les négociations.

Pourtant, souligne ce parti, « par ces temps de forte contestation sociale et d’instabilité politique récurrente l’on pouvait supputer l’ouverture de quelques dossiers sensibles, la prise de décisions capitales, des changements d’importance… Il n’en fut rien. Les questions clés ont été occultées », dit-il.

Le RCD a affirmé que « pour meubler le temps, la tripartite se propose de confier les dossiers à huit groupes de travail et que deux semaines après, la composition de ces groupes n’est toujours pas rendue publique ; encore moins les noms des responsables et leurs CV !  »

uz
SIWEL 171530 JUIN 11

Partager ceci...