COMMUNIQUE (SIWEL) — L’association Izmulen pour les droits d’At Mzab a réagi suite au rassemblement de Tizi Wezzu d’hier, 31 janvier, pour saluer une « leçon de solidarité, de combat pacifique et de civisme ». Ci-dessous le communiqué dans son intégralité.

 

Un rassemblement de soutien au Dr Fekhar, aux plus de 160 détenus Mzabs et tous les détenus d’opinion, notamment Slimane Bouhafs, Touati Merzoug et Arezki Marwane, a eu lieu aujourd’hui, 31 janvier 2017, devant l’entrée de l’université Mulud Mammeri à Tizi-Wezzu. Les nombreux manifestants présents à ce rassemblement ont répondu à l’appel du Collectif des Militants Kabyles de Défense des Droits Humains (CMKDDH).

Plusieurs manifestants ont été arrêtés par la police algérienne en vu de casser cette action pacifique. Ce n’est qu’à une heure tardive, le soir, que les derniers manifestants arrêtés ont été relâchés après que les autres manifestants se sont rassemblés devant le commissariat pour exiger leur libération. La police algérienne était obligée, devant la grande mobilisation et détermination citoyennes des Kabyles, de faire machine arrière.
Un autre rassemblement de solidarité avec le Dr Fekhar et les détenus Mzabs et Kabyles à eu lieu à Aoukas en Kabylie le 28 janvier 2017.
Nous saluons vivement nos frères Kabyles qui n’ont ménagé aucun effort pour exprimer leur solidarité avec leurs frères Mzabs, et avec les détenus d’opinions Kabyles. Ils viennent de donner une autre leçon de combat pacifique et de civisme.
Nous dénonçons énergiquement les agissements de la police algérienne raciste qui, elle de son coté, ne ménage aucun effort pour casser toute action pacifique noble.

Nous saluons aussi l’action de solidarité entamée par des femmes Mzabs qui observent un jeûne illimité, jusqu’à la libération de tous les détenus Mzabs. Ces femmes donnent, ainsi, une bonne leçon de combat pacifique, notamment aux Mzabs qui jusqu’à présent n’arrivent pas à trouver de moyens pour organiser des mouvements de protestations pacifiques après que les principaux militants aient été incarcérés ou contraints à l’exile ou au silence.

Il est vrai que le pouvoir algérien assassin ne va reculer devant rien pour envoyer ses baltaguis casser toute manifestation pacifique. Le Mzab étant un terrain propice à ce jeu adoré du pouvoir algérien. Toujours est-il qu’il existe bien des façons de protestation qui échappent aux calculs machiavéliques du pouvoir algérien, comme l’organisation d’une grève générale.

Vive la fraternité Amazighs !
Gloire aux martyre Mzabs, Kabyles et tous les martyres Amazighs !
Liberté à tous les détenus Mzabs, Kabyles et tous les détenus Amazighs !

Paris le 31 janvier 2017
Président d’Izmulen
Mohammed Dabouz

SIWEL 011308 JAN 17

Partager ceci...