PARIS (SIWEL) — Le président du Conseil national libyen Mustapha Abdeljalil, a accusé mardi dans un entretien téléphonique avec une chaine libyenne les Amazighs de son pays d’« intelligence avec l’extérieur ».

 

Le président du CNT libyen accuse les Amazighs d'« intelligence avec l'étranger »
Traitant les revendications amazighes de « régionalisme » et de «  sectarisme », Mustapha Abdeljalil a affirmé que « les mouvements de contestation des Amazighs en Libye sont provoqués et obéissent à un agenda politique extérieur ».

Selon lui, les Amazighs ne sont pas marginalisés par les nouvelles autorités dans ce pays. « La présidence du pouvoir juridique à travers la Cour suprême est confiée à un Amazigh. Ils jouissent d’une place au sein des nouvelles autorités libyennes et des postes secondaires au sein de l’exécutif leurs sont confiés », a-t-il dit.

Il a rappelé que « ces gens-là (les Amazighs Ndlr) n’ont jamais contesté les composantes des gouvernements que plaçait l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi ».

M. Abdeljalil a indiqué que le CNT « accepte ces exceptions et ces contestations » mais que les manifestations pour des raisons identitaires au moment actuel « ne sont pas prioritaires ».

uz
SIWEL 301455 NOV 11

Partager ceci...