EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué transmis à Siwel par la présidence du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), le président Ferhat Mehenni exige le départ des gendarmes algériens qui encerclent en ce moment-même la maison du village d’At Mendas à Boghni où devait se tenir une réunion des Coordinations du MAK ce vendredi 16 décembre à partir de 11h. Pour l’heure, une 15aine de souverainistes sont retenus dans la maison où se tient la réunion, des dizaines d’autres a été empêchés de s’y rendre. Ci-après le communiqué dans son intégralité :

 

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
PRESIDENCE

Communiqué

Le MAK devait réunir ses coordinations ce 16/12/2016 à partie de 11h pour adoption de la feuille de route du président de l’Anavad. Plus de 15 cadres dont Rachida Ider étaient déjà sur les lieux quand tout un détachement de gendarmes a encerclé la maison où devait se dérouler cette rencontre historique.

Des dizaines d’autres cadres étaient encore sur la route quand ils ont appris que l’accès à la réunion leur était interdit.
Le président leur a conseillé de rebrousser chemin pour ne pas envenimer la situation
En contact permanent avec le président de l’Anavad qui suit l’évolution de la situation en temps réel, les militants et responsables du MAK continuent de donner des nouvelles.

Ceux qui sont encerclés ont décidé de sortir pour montrer qu’ils n’ont pas peur de la répression. Siwel donnera les informations en fonction des événements qui se déroulent sur place.

Le président de l’Anavad salue la détermination des cadres affrontant pacifiquement et avec courage la répression coloniale et les assure de son indéfectible soutien.
Il exige le départ des gendarmes algériens des lieux de la réunion
Il appelle les instances internationales à intervenir pour garantir le respect par l’Algerie des droits de l’homme en Kabylie.

Présidence
Gouvernement provisoire kabyle en exil

SIWEL 161234 DEC 16

Partager ceci...