Le Président de la Coordination MAK-Anavad de Tazmalt menacé pour la deuxième fois en 10 jours

TAZMALT (SIWEL) — Il s’appelle Massi. Il est le Président de la Coordination MAK-Anavad de Tazmalt. Une jeune Coordination, installée il y a deux mois et qui a à son actif plusieurs activités.

Massi a été arrêté le 18 mai dernier, avec plusieurs militants de la Coordination, alors qu’ils étaient en train de distribuer des tracts appelant à la marche de Tuvirett du 20 mai dernier.

Dans le commissariat, un inspecteur est allé chercher Massi, qui était dans une salle et attendait son interrogatoire. Une brève discussion a eu lieu dans le bureau de l’inspecteur :

  • Ton père est-il au courant de tes activités au sein du MAK, a demandé l’inspecteur
  • Je ne vends pas de la drogue et je ne suis pas criminel, donc oui il le sait, a répondu Massi.
  • Je connais ton père, c’est quelqu’un de bien mais fais attention à toi. Tu es prévenu… Tu comprends mon message?
  • C’est une menace?
  • Tu la comprends cela comme tu veux.

A la sortie du commissariat Massi et les autres militants venus se rassembler devant le commissariat pour exiger leur libération, ont continué la distribution des tracts.

Le lundi dernier, soir 10 jours après ces faits, Massi a été interpellé par un individu qu’il connait très bien et qui se trouve être un indicateur au service de la police coloniale et qui l’a invité « à faire un tour en voiture ». Massi a accepté. Une discussion d’une heure a eu lieu mais dont nous reproduisons l’essentiel ici : « Il faut que tu arrêtes tes activités au sein du MAK. Ils ont essayé de t’arrêter à deux reprises mais le contexte ne s’y prêtait pas » a-t-il dit à Massi avant t’enchaîner « ton père risque aussi de perdre son travail ». Cette personne, qui a commencé son propos en disant « je veux te parler comme un ami » a alors commencé à faire des propositions à Massi : « Je te propose de rencontrer celui qui s’occupe de l’affaire du MAK à Tazmalt. Il y aura des choses à négocier si tu acceptes. Tu auras des faveurs et un bon travail et pourquoi pas travailler avec lui? »

Massi lui a répondu « Je préfère consacrer ma vie, et même la sacrifier,  pour la cause de l’indépendance de la Kabylie que de vivre sous la menace quotidienne de l’arabo-islamisme envahissant » avant de se retourner contre les pratiques de l’individu envoyé par la police algérienne : « Je suis dans le chemin de la vérité, je suis le militant d’une cause juste. Tu as trahi tes frères. T’as intérêt à arrêter cela car quand ils n’auront plus besoin de toi et te rejetteront, tu ne trouveras personne à tes côtés ». L’individu, tout de suite moins sûr de lui, a alors expliqué que l’Algérie ne va jamais changer et que chacun court derrière ses intérêts.

A rappeler que le 13 mai dernier, la police coloniale s’est rendue sur les gradins d’un terrain de foot pour montrer aux jeunes les photos des militants de la Coordination MAK-Anavad de Tazmalt et les présenter comme des criminels. Pour les militants de la Coordination, cette manœuvre de la police algérienne était dans le but d’essayer de dissuader les jeunes kabyles de rejoindre la Coordination.

Le Président et les militants de la Coordination MAK-Anavad de Tazmalt nous ont informé qu’ils ont plusieurs actions à venir et que ce genre de manœuvres ne les impressionnent aucunement. « Cela montre que nous sommes sur la bonne voix pour l’indépendance sinon ils ne se seraient pas autant acharnés » nous a confié un militant de la coordination.

nbb
SIWEL 311558 May 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire