ÉDIMBOURG (SIWEL) — Le premier ministre écossais, le nationaliste Alex Salmond, a lancé, mercredi 25 janvier, une consultation de vingt semaines, première étape vers l’organisation d’un référendum sur la sortie de l’Écosse du Royaume Uni en 2014.

 

Le premier ministre écossais annonce un référendum d'indépendance de l'Ecosse en 2014
La consultation apparaît désormais inéluctable, celle-ci pourrait déboucher sur une sortie du pays du Royaume-Uni dès 2016.

Le premier ministre britannique souhaite un référendum avant la mi-2013. Salmond envisage lui, de l’organiser à l’automne 2014. Cameron veut une alternative simple, « oui ou non », tandis que Salmond souhaite qu’une 3ème option soit proposée: la « devo max », à savoir la délégation d’un maximum de compétences sur le plan local. Une sorte d’indépendance qui permettrait au leader indépendantiste de gagner à tous les coups.

« Nous n’allons pas éliminer ce choix, comme le gouvernement britannique semble vouloir le faire, parce qu’il a des chances d’être populaire », insiste t-il. La question qu’il a soigneusement élaborée est également jugée biaisée par les unionistes car elle ne fait pas référence à la sortie du Royaume-Uni et incite à voter oui. Alex Salmond prévoit aussi de faire voter les jeunes à partir de 16 ans. La reine resterait chef de l’État à l’instar des pays membres du Commonwealth.

Une rencontre est programmée dès la semaine prochaine, entre Alex Salmond et le ministre britannique en charge de l’Écosse avant, sans doute, un rendez-vous avec David Cameron.

cc/bbi
SIWEL 27 0739 JAN 12

Partager ceci...