KABYLIE (SIWEL) — Le ministre kabyle des Institutions et de la Sécurité vient d’être relâché après avoir été retenu durant plus de 5h par la police algérienne. Des dizaines de militants se sont déplacés à la clinique de Madouha où il se trouvait et sont actuellement avec lui. Mas Ahmed Haddag a eu à répondre aux questions de plusieurs policiers mais n’a signalé aucune atteinte à son intégrité physique. Siwel a réussi à l’avoir au téléphone.

 

Ahmed Haddag a été rejoint par plusieurs militants à la clinique de Meddouha où la police coloniale l’a emmené pour un examen médical prouvant qu’il n’a pas été agressé.

Le ministre kabyle nous a informés qu’il a été présenté à 4 bureaux au sein du commissariat de Tizi-Ouzou, où il a répondu, à chaque fois, à un interrogatoire. Il nous a informé également qu’un policier arabe, le plus zélé, lui a reproché le fait de parler « d’Etat colonial » et lui a dit qu’il est toujours algérien. Ahmed Haddag, connu pour son calme, a alors répondu : « Oui peut-être que pour vous je suis algérien, mais c’est provisoire. Et pour moi je ne suis que kabyle ».

nbb
SIWEL 061821 DEC 16

Partager ceci...