Le Ministre de la Culture et de la langue kabyles : Le pari réussi du rendez-vous de Tuvirett
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
MINISTÈRE DE LA LANGUE ET DE LA CULTURE KABYLES

COMMUNIQUE

Le pari réussi du rendez-vous de Tuvirett

Gloire à nos valeureux militants kabyles qui ont brisé la peur pour converger à Tuvirett malgré la nature répressive connue du régime colonial et dictatorial algérien. Le fait que le pouvoir colonial algérien ait été forcé à déployer toute son armada de guerre est en soi un succès. Le 20 mai à Tuvirett est une nouvelle date historique dans l’almanach kabyle.

Par la décision et la détermination de converger vers Tuvirett à partir de toutes les contrées de la Kabylie, les militants du MAK-Anavad ont d’abord montré leur solidarité avec les habitants de cette région kabyle. N’oublions pas que cette marche fut décidée par les coordinations régionales du MAK-Anavad suite à l’interdiction systématique des marches de Yennayer et des deux printemps kabyles à Tuvirett alors que celles-ci ont lieu sans heurts dans les régions de Vgayet et Tizi-Wezzu. Dès lors, la Kabylie ne peut rester passive et indifférente par rapport à cette volonté de museler Tuvirett en l’empêchant de célébrer principales fêtes à l’image de ce qui se fait ailleurs en Kabylie. Ceci est d’autant plus provocateur lorsque l’on sait l’effort et le budget que ce régime déploie pour forcer la population kabyle à célébrer, en Kabylie, les fêtes qui nous viennent droit d’Arabie.

Par cet excès de zèle, les représentants des autorités coloniales à Tuvirett veulent transformer cet abus de pouvoir en butin. C’est aussi une façon, pour certains dont le wali, de promouvoir leur carrière, rêvant d’un poste de ministre de l’intérieur.

Gloire donc à nos valeureux militants, à leur têtes les chefs de trois coordinations régionales, qui ont envoyé plusieurs messages fort significatifs au pouvoir colonial algérien. Le premier est que cette région de la Kabylie ne leur est pas acquise et que nous sommes très loin du fait accompli que ce pouvoir colonial a cru pouvoir imposer en y interdisant les marches de Yennayer et des deux printemps kabyles. Le deuxième message est que le MAK-Anavad est une force indépendantiste qui opère au grand jour. La bravoure et le courage de ces militants se révèlent par ces images les montrant avec le drapeau kabyle fièrement exhibé devant et au nez des forces paramilitaires algériennes. Nous sommes loin de l’humiliation quotidienne que ce régime fait subir aux partis politiques de la complaisante opposition qui ont capitulé depuis longtemps. Le MAK-Anavad ne capitulera pas.

Par ailleurs, nous prenons à témoin la population kabyle que le seul domaine dans lequel le pouvoir colonial algérien investit en Kabylie est celui des forces répressives, tout en empêchant les opérateurs économiques de créer des emplois. Les entraves et barrières multiples dressées contre les compagnies d’Issaad Rebrab en sont l’illustration. En plus d’empêcher tout nouvel investissement, le pouvoir colonial d’Alger pousse au pourrissement afin de décourager les opérateurs économiques existants à se délocaliser vers les régions d’Algérie. L’objectif des forces occultes du régime d’Alger est de créer un vide économique avant de ramener les investisseurs en provenance d’Arabie Saoudite et du Qatar qui finiront par conditionner l’obtention de tout emploi à l’usage et à la pratique de la langue arabe.

La marche envisagée à Tuvirett n’est qu’un début. D’autres initiatives suivront. Nous mettons en garde le pouvoir colonial algérien contre toute atteinte à l’intégrité physique et psychologique de nos militants kabyles.

Longue vie à nos valeureux militants kabyles!
Gloire aux martyrs kabyles!
Vive la Kabylie libre et indépendante!

Karim Achab,
Ministre de la Culture et de la langue kabyles

SIWEL 201923 May 17 UTC

Partager ceci...