RABAT (SIWEL) — Le Maroc a regretté mercredi la position algérienne s’agissant de la perspective de réouverture des frontières terrestres entre les deux pays fermées depuis 1994.

 

Le Maroc qualifie d'« injustifiées » les déclarations d'Ahmed Ouyahia sur la fermeture des frontières
Il a qualifié les réponses du premier ministre algérien faites lors d’une conférence de presse tenue, le 29 mai d’« injustifiées ».

« Le Royaume du Maroc, loin de toute considération conjoncturelle ou alibi artificiel, demeure engagé, avec force et sincérité, sur la voie d’une véritable normalisation des relations bilatérales, au bénéfice des deux peuples frères, porteurs et acteurs d’une relation bilatérale forte et dense », a indiqué le ministère des affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué.

Le MAE marocain a soutenu que « le recours, une fois de plus, par les autorités algériennes, à des arguments ou à des préalables injustifiés pour maintenir le statu quo, faire reculer l’échéance de la réouverture des frontières entre les deux pays et perpétuer une situation singulière et exceptionnelle dans le monde et qui constitue une entrave sérieuse au droit à la libre circulation des populations des deux pays ».

uz
SIWEL 021806 JUIN 11

Partager ceci...