Le maire RCD d’Agouni Gueghrane convoque les parents des adultes âgés entre 20 et 32 ans

IWADIYEN (SIWEL) — Toute honte bue, le maire RCD d’Agouni Gueghrane vient de convoquer les parents de tous les adultes (âgés entre 20 et 32 ans) de sa commune pour aujourd’hui mardi 06 mars à 10h30, ceci, pour protester (ad iverri) contre l’initiative qu’ont pris les jeunes militants d’accrocher eux-mêmes le vendredi 02 mars la toile représentant les effigies de deux géants de la Culture kabyle, feu Slimane Azem, natif d’Agouni Gueghrane, et de Mouloud Mammeri, sur la façade d’un dispensaire sis au chef-lieu du même nom.

Parmi les parents convoqués figurent deux femmes, dont un époux est décédé et un autre absent du village. Où sont Tirrugza et le respect alors qu’il n’est même pas nécessaire de déranger les parents puisque leurs enfants sont majeurs ? Ainsi, ce geste ne peut qu’être interprété comme une tentative de la part du maire d’humilier les parents en question et de créer une zizanie au sein des foyers alors qu’il est supposé, en tant qu’élu, de faire tout le contraire. On voit là des pratiques que l’on croyait être le monopole du FLN et du RND !

Un geste si risible et ridicule à la fois et qui renseigne plus sur le manque de maturité et de responsabilité de ce maire que sur autre chose. Le maire, en tant que premier magistrat d’une municipalité, sait-il que ces individus sont majeurs et responsables de leurs propres actes ? Est-ce la perception de sa propre personne qu’il projette sur de braves jeunes qui n’ont peur de rien et qui sont sur la trace de leurs braves aînés ayant fait reculer le pouvoir algérien jusqu’à la reconnaissance officielle des langues amazighes et de Yennayer. Sait-il que par ce geste il donne raison au régime algérien qui, par le biais du fameux code de la famille, fait de la femme une mineure à vie ? Si ce maire convoque les parents des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 32 ans, que dire si les femmes osent sortir dans la rue pour revendiquer leurs droits ? Appellerait-il leurs parents ou leurs tuteurs à vie où bien organisera-t-il une séance de fouet ou de lapidation sur la place publique ? Est-ce ça la lutte pour la démocratie dont nous gave son parti politique devenu une coquille vide, déserté jusque par son fondateur sous prétexte qu’il est appelé à jouer un autre rôle ?

Un signe de cette coquille vide nous est donné par le fait que l’élection de ce maire s’est faite sur la base d’une entente avec l’ancien maire RND, son prédécesseur, qui a fait compagne pour lui. Le RND n’avait pas présenté de candidats ! On apprend de sources locales que son prédécesseur du RND l’avait inclus dans son exécutif à la dernière minute alors qu’il se préparait à prendre la retraite. Quelle supercherie se cache derrière cette alliance RCD-RND ? Les militants avertis les soupçonnent d’avoir conclu un accord en vue de taire tous les détournements de fonds, les faits avérés de corruption et les biens volés par l’ancien maire ? On apprend aussi, toujours de sources locales, que des plaintes pour vol et corruption pleuvaient sur l’ancien maire pendant les derniers mois de son mandat, pourquoi ces plaintes ont-elles cessé et disparu du jour au lendemain ? Le maire d’Agouni Gueghrane aura-t-il le courage de s’y pencher au lieu de s’acharner sur des jeunes qui luttent pour la dignité de tous les Kabyles ? Quel sens donner maintenant aux affirmations de ce maire qui rappelle avec fierté à qui veut l’entendre qu’il avait lui-même bravé les interdits et s’est fait arrêter par la police ou la gendarmerie ? Autant de questions qui méritent des réponses qui ne viendront jamais tant tout est pareil pour les partis politiques algériens : RCD-RND, FFS-FLN, leur sonorité même est si semblable que cela confirme que la nature se trompe rarement !

On apprend aussi que le maire RCD actuel d’Agouni Gueghrane fut le dernier président de l’Association Slimane Azem, qui est maintenant morte et enterrée ! Après moi le déluge ! Monsieur le maire a gardé le sceau de l’Association, les documents officiels et dit aux membres qui veulent la réactiver « je ne sais plus où ils sont ». Est-ce sérieux de la part de celui qui est censé présider à la destinée d’une population à l’échelle d’une municipalité telle qu’Agouni Gueghrane ? Entend-il la rouvrir pour constituer un bureau fantoche ? C’est dur de rester démocrate lorsqu’on a goûté au pouvoir comme disait feu Matoub Lounes « Wi ɛerden tacriht n tsekkurt un iqennaɛ’ra ! »

Sous d’autres cieux, un tel maire sera sanctionné par son parti pour moins que ça, mais nous savons que cela n’arrivera pas car RCD ou pas, tous les partis politiques algériens sont imprégnés de la culture politique corrompue taillée sur mesure par l’État algérien.

lb/wbw
SIWEL 060800 MAR 18


Partager ceci...

Laisser un commentaire