AOKAS (SIWEL) — Plus d’une vingtaine de policier sont, au moment où nous écrivons ces lignes, devant le centre culturel d’Aokas. La raison? Larbi Yahioun, l’enseignant et écrivain devait tenir, aujourd’hui 14 janvier, une conférence sur le thème du kabyle dans la littérature et la science. Une conférence interdite par les autorités coloniales.

 

Les services de répression ont barré la route menant au Centre Culturel avec leurs 2 fourgons dès la matinée. Les voitures ne pouvaient alors pas passer. C’est ce que nous a appris un des organisateurs, étonné.

« Larbi Yahioun n’est pas venu, vu que sa conférence a été interdite, mais nous avons prévu d’autres activités mais avec tous ces policiers les gens qui arrivent font demi-tour et ceux qui sont déjà ici ne comprennent pas et pensent à partir » nous a-t-il déclaré avant d’enchaîner « nous maintenons tout de même la projection d’un documentaire sur l’Histoire des amazighs, même s’il n’y a pas foule »

A rappeler qu’une conférence de Larbi yahioun a également été interdite la semaine dernière à Targa Ouzemour.
Cet enseignant et auteur kabyle est "coupable" d’assumer son adhésion au projet d’une Kabylie Indépendante et d’avoir rendu hommage à Ferhat Mehenni dans l’un de ses ouvrages.

LIRE AUSSI :

Interdiction de la conférence de Larbi Yahioun à l’université Targa Ouzemour
Qui est Larbi Yahioun, le militant du MAK arrêté 2 fois en une semaine ?

nbb
SIWEL 141157 JAN 17

Partager ceci...