L’AVOCAT DES INDÉPENDANTISTES, SOFIANE OUALI CONVOQUÉ PAR LA JUSTICE COLONIALE D’AQVU

AQVU (SIWEL) — Dans l’objectif de dissuader la défense des souverainistes qui devient de plus en plus importante et déterminée, l’avocat des indépendantistes, Sofiane Ouali, a été convoqué par le procureur de la république auprès du tribunal d’Aqvu pour y comparaitre le 25 février prochain. L’avocat de Hamchache Ryadh, de Lounès Hamzi et d’autres sera injustement poursuivi pour profanation de tombe, déterrement et enterrement de cadavre sans autorisation des autorités coloniales officielles.

En effet, Ouali Sofiane, membre et président de l’association culturelle « Ithri n tlelli », créée en 2014, qui s’occupe de tout ce qui relève de l’identité et du patrimoine matériel et immatériel de la région de Vgayet, a préparé, lui et les membres de son association, dans le cadre de la célébration de la journée nationale algérienne du martyre, qui coïncide avec le 18 février 2018, un programme très riche en activités culturelles et historiques. Ainsi, selon un communiqué diffusé par cette association, pendant ces préparatifs, des citoyens du village Tighermine, relevant de la commune de Bouhamza, sont venus les voir au sujet des restes du martyre Ighrassen Amar qui relève de leur village, tombé au champ d’honneur, en 1958, suite à un accrochage avec les forces coloniales françaises, puis enterré dans la cour de la mosquée du village Ouizrane.

Après la confirmations de ses informations par les citoyens du village Ouizrane qui ont dit qu’ils ont trouvé les restes d’un cadavre pendant qu’ils faisaient des travaux de réfection de la mosquée puis déplacés dans le cimetière collectif du village, les membres de l’association Ithri n tlelli ont demandé aux membres de la famille du martyr de se procurer une autorisation auprès des services concernés leur permettant le déplacement des restes dans un cadre légal. Après moult tentatives, Amar, le petit-fils du martyr, en possession de la carte du combattant de son grand-père datant de 1955 à 1958, n’a pas réussi à avoir cette autorisation. Après la vérification de l’identité du martyr, via les traits physiologiques avancés par les membres de sa famille, notamment un coup reçu du coté gauche de son crane par un débris d’un mortier, les citoyens des deux villages précités ont décidé d’agir sans autorisation et ont procédé au déplacement des restes au cimetière des martyrs, avec la présence des autorités civiles et militaires des différentes régions de la vallée de la Soummam.

Pour faire barrage à l’engagement de cet avocat militant dans la défense des indépendantistes, les autorités coloniales n’ont pas trouvé mieux que de l’accuser injustement de profanation. Ryadh Hamchache, militant indépendantiste, injustement convoqué lui aussi pour le 25 février prochain, a réagi à l’interpellation de son avocat en disant que maitre Sofiane est un militant associatif très actif, militant de la première heure, avocat digne de son nom, défenseur des droits humains. L’injustice n’a jamais été éternelle, tel le mensonge, et notre chère terre kabyle sera entre les mains de ses enfants dignes, tôt ou tard. À ce propos Mira Moknache, militante indépendantiste de Vgayet, a réagit en disant : « On attaque en justice un des avocats des indépendantistes pour faire peur aux autres avocats de la Défense ! ». « C’est un chantage que le pouvoir colonial veut faire aux avocats des indépendantistes pour qu’ils cessent de les défendre sinon pourquoi attendre ce moment pour soulever une affaire qui remonte à 2018 ? » se demande Hamid, militant indépendantiste. 

Youva Amazigh
SIWEL 110940 FEV 21

Partager ceci...