Coordinations MAK-Anavad

L’appel d’un militant du MAK-Anavad pour les marches du 20 avril : n’oublions pas 2001

APPEL (SIWEL) — Depuis des années, même pendant la guerre de libération, la Kabylie était la cible de la bassesse et de la haine de cette horde qui a pris en otage le destin de l’Algérie. Promu par un patriotisme aveugle, ce régime irresponsable s’est enraciné pour voler les richesses du pays et noyer l’espoir dans les rivières de la corruption. Fidèle à ses pratiques indignes, le régime post-colonisation n’a pas d’autres outils que le mépris, la mort et la prison. Le crime du siècle est celui de vouloir exister sans l’ombre d’un autre tyran, une idéologie quelconque.

La culture est la sève de la Nation qui avance avec la maîtrise du passé, l’espoir qu’elle accroche sur ses chemins vers le futur. Toute autre falsification ne fait qu’avilir les consciences et inoculer « la négation de soi ».

Le mois d’avril est un mois qui ne passe pas inaperçu dans le monde de la Kabylie. Première marche après l’indépendance. Naissance de la revendication ! 1980 et 2001 sont deux années charnières qui ont voulu à ce que la courbe de la Kabylie prenne une autre trajectoire. Un point d’inflexion !

2001 a fait couler le sang de la jeunesse, les larmes de ceux qui étaient obligés de subir la frustration devant le meurtre commis par un État voyou, irresponsable et criminel ! Pour régler ses conflits internes, il n’a pas trouvé mieux que d’envoyer une horde d’assassins, des gendarmes aveugles, pour tirer sur des jeunes désarmés. Résultat : plus de 126 jeunes assassinés et des centaines pour ne pas dire des milliers d’handicapés pour le restant de leurs jours.

Le mot « Liberté » de Kamel Irchen, signé avec son sang, semble ne trouver écho que dans les oreilles et les mémoires du MAK-Anavad et ses militants.

Pourquoi vivre sous l’égide d’un État corrompu et assassin qui étouffe tout cri de liberté, soudoie les nouvelles idées et pousse à l’exil ou la prison les récalcitrants ? Nous lançons un appel pour le peuple kabyle. Nous lui demandons de se joindre à nous pour marcher vers la dignité, le 20 avril 2017. Un seul slogan : « Oui pour le mémorandum et oui pour l’indépendance de la Kabylie. ». Soyons nombreux et nombreuses.

M.Zahir
SIWEL 131801 Apr 17

Partager ceci...
L’appel d’un militant du MAK-Anavad pour les marches du 20 avril : n’oublions pas 2001
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut