International

L’ambassadeur de la France en Algérie nommé à la tête de la DGSE, les services de contre-espionnage français

PARIS (SIWEL) — Bernard Émié, l’actuel ambassadeur de la France en Algérie est le nouveau patron de La Direction Générale de la Sécurité Extérieure française (DGSE) qui est le plus gros service de renseignement français.

C’est ce qu’a annoncé un communiqué de la Présidence française suite à une réunion du Conseil de défense et de sécurité, présidée par le Emmanuel Macron. La nomination effective du diplomate français se fera ce 21 juin.

Il est à noter que Bernard Émié sera le successeur de Bernard Bajolet. Ce dernier a également été ambassadeur de la France en Algérie entre 2006 et 2008.

Cela renseigne sur le choix des ambassadeurs de la France en Algérie, des experts en renseignement et en contre-espionnage. L’Algérie, un pays hautement sensible et stratégique pour la France a eu droit, en moins de 10 ans, à deux ambassadeurs qui ont fini à la tête de la DGSE.

Il est à noter que Bernard Emié a fait polémique en Algérie lors d’une sortie médiatique, en mai 2016, où il avait annoncé que « 60 % des visas délivrés par l’ambassade française vont aux habitants de la Kabylie ». En effet, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a estimé que c’était des « propos qui divisent ». Le Président du groupe parlementaire du FFS à l’époque, s’est quant à lui, posé la question : « Ces propos ne rentrent-ils pas dans la stratégie de la séparation de la Kabylie de l’Algérie ? ». Une polémique qui a forcément servi à faire prendre conscience de la fracture béante entre l’Algérie et la Kabylie au nouvel homme fort des services secrets français.

nbb
SIWEL 072119 Jun 17 UTC

Partager ceci...
L’ambassadeur de la France en Algérie nommé à la tête de la DGSE, les services de contre-espionnage français
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut